4 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron, omniprésent dans la presse ce mercredi

Démissionnaire du gouvernement, Emmanuel Macron fait la une de tous les journaux, mercredi 31 août. Sans exception.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Emmanuel Macron, omniprésent dans la presse ce mercredi Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Démissionnaire du gouvernement, Emmanuel Macron fait la une de tous les journaux, mercredi 31 août. Sans exception. "Pourquoi il claque la porte", titre Le Parisien. Une sortie qui s'apparente à un "Pari", pour Les Échos. Le pari d'un "Auto entrepreneur", pour Libération. Le Figaro se pare d'un titre tout en image : "Macron quitte le navire et torpille Hollande". La métaphore est la même pour Le Populaire du Centre, pour qui "Macron abandonne le navire en marche". Et désormais, l'énarque de 38 ans "marche seul", considère Paris-Normandie.

Mais la seule question qui vaille ce matin est en une de La Nouvelle République du Centre. Emmanuel "Macron en marche, mais vers quoi", se demande le quotidien régional. Vers la présidentielle, cela ne fait aucun doute pour les éditorialistes. Sauf que l'ancien banquier "a encore tout à prouver", tempère Yves Thréard, dans Le Figaro. "Il a pour lui sa popularité acquise grâce à un François Hollande trop docile  pour n'être pas complice, il a aussi sa dégaine de pré quadra, ni gauche ni droite, c'est à peu près tout et ça le président le sait aussi. La marche sera longue", écrit Didier Rose dans Les dernières nouvelles d'Alsace

"Le Melon, c'est le fruit de la saison"

Dans Le Figaro, Guillaume Tabard voit dans la démission du ministre de l'Économie "une nouvelle humiliation pour François Hollande, l'expert en tactique s'est fait avoir, l'avantage est toujours à celui qui maîtrise le calendrier et c'est le ministre démissionnaire qui a pris l'initiative". "Comment il les a tous bernés", titre Le Parisien, qui livre sur une double page les confidences cinglantes recueillies mardi dans les ministères sous couvert d'anonymat.la créature a échappé à son maître lance une source à l'Élysée. 

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 20 septembre 2018 Emmanuel Macron
Fiscalité des retraités : Macron "s'en prend toujours aux petits", déplore Domenach

Chez les "hollandais", écrit Nathalie Schul, "les mots sont durs contre l'ancien héritier légitime devenu Brutus". "Politiquement, Emmanuel ne pèse rien, il va se faire défoncer par la droite comme renégat et par la gauche comme double traître... " "Et puis", se demande un autre ministre, "Emmanuel il a quoi comme rampe de lancement ? Sa belle gueule ? Sa brillance ?" "Le melon c'est le fruit de saison", assène quant à lui un  conseiller. Un peu plus loin, un autre poids lourd du gouvernement tempère : "Emmanuel c'est une bulle, ça gonfle, ça gonfle ...Et puis à la fin ça pète."

"Si j'avais voulu devenir préfet j'aurais fait l'ENA"

"Vous êtes un grand serviteur de l'état, un héros" Ces mots ont été prononcés mardi après-midi par le Premier ministre lors de l'adieu aux armes, non pas d'Emmanuel Macron, mais du général Denis Favier. Un portrait à lire dans Le Monde, mercredi, de celui qui était le directeur général de la gendarmerie nationale. Il s'en va à 57 ans sans que son image n'ait été écornée. Tous saluent son aura et son charisme, il a notamment dirigé deux fois le GIGN  et c'est lui qui a mené l'assaut de la plus importante libération d'otages à bord d'un avion, à Marignane en 1994, l'acte fondateur de sa légende. 

Ce jour-là, 173 personnes sont retenues dans un avion d'Air France par un commando du GIA. Charles Pasqua, ministre de l'Intérieur de l'époque donne l'ordre de monter à l'assaut. Denis Favier lui répond : "Avec tout le respect que je vous dois, c'est moi et moi seul qui décidera du moment opportun". "Il en faut des cojones pour dire ça", commente aujourd'hui un ancien du GIGN. 

L'actuel ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve se souvient quant à lui d'un coup de fil du général Favier, un certain 9 janvier 2015. "Je garde en mémoire ce moment très fort où il nous annonce que les frères Kouachi ont été repérés", se rappelle le ministre. C'est lui qui dirigera les opérations de neutralisation des terroristes de Charlie Hebdo. Le général redevient Denis Favier à compter d'aujourd'hui pour  être le directeur de la sûreté du groupe Total. "Je suis soucieux de ne pas m’encroûter, si j'avais voulu devenir préfet j'aurais fait l'ENA".

Des Pokémons sur les sites militaires

L'armée perd un héros, mais elle a semble-t-il d'autres préoccupations. Le  Canard enchaîné  publie  une note interne du ministère de la défense sur les "consignes à appliquer face aux risques induits par le jeu Pokémon Go". En effet, plusieurs sites militaires, dont des zones de défense hautement sensibles, abriteraient des Pikachu.

Leonardo DiCaprio a eu le droit à une pleine page dans la rubrique "Finance et marchés" des Échos. L'acteur est mêlé à un scandale financier retentissant. 4 milliards de dollars auraient été détournés d'un fond souverain malaisien, 1MDB. Une partie de l'argent sale aurait servi a financer le film de Martin Scorsese, Le loup de Wall Street, et une autre partie aurait été empochée par Leo pour sa fondation de défense de la nature. 

Pierre Bénichou a préféré brûler sa vie Chez Castel

L'acteur, qui ne fait pas encore l'objet de poursuites, vient d'être interrogé par le FBI et a dû annuler sa collecte de fonds qu'il allait mener pour la campagne d'Hillary Clinton. Drôle de remake d'Attrape moi si tu peux ou des Liaisons dangereuses. Leonardo DiCaprio n'ayant jamais caché son amitié pour l'un des hommes clefs de l'affaire 1MDB, Riza Aziz. Producteur du Loup de Wall Street, gendre du premier ministre malaisien et propriétaire du fond souverain.


Pierre Bénichou a également droit à une pleine page dans Libération. "Brillant mais fêtard, il a préféré brûler sa vie Chez Castel plutôt que devenir ce qu'il aurait voulu être : un écrivain. Personne au monde ne me fait plus rire que lui, son humour n'est jamais vulgaire, il est délirant, surréaliste, si créatif , macil plait aux gens les plus simples, et aux plus lettrés" écrit l'auteure du portrait qui n'est autre que Marcella Iacub. mais en ces temps ou le melon est le fruit de saison, c'était bien normal de finir avec deux grosses têtes qu'on aime !  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Économie Gouvernement Valls 2
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784674127
Emmanuel Macron, omniprésent dans la presse ce mercredi
Emmanuel Macron, omniprésent dans la presse ce mercredi
Démissionnaire du gouvernement, Emmanuel Macron fait la une de tous les journaux, mercredi 31 août. Sans exception.
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-omnipresent-dans-la-presse-ce-mercredi-7784674127
2016-08-31 10:35:35