1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron loyal à François Hollande, dans la limite de sa liberté de parole
1 min de lecture

Emmanuel Macron loyal à François Hollande, dans la limite de sa liberté de parole

Dans une interview, le ministre a revendiqué, "en n'appartenant à aucun clan", sa liberté politique.

Emmanuel Macron lors de l'annonce de la nouvelle version du projet de loi, le 14 mars 2016
Emmanuel Macron lors de l'annonce de la nouvelle version du projet de loi, le 14 mars 2016
Crédit : Thibault Camus/AP/SIPA
Emmanuel Macron loyal à François Hollande, dans la limite de sa liberté de parole
00:54
Marie de Fournas

Il n'est pas son "obligé". Emmanuel Macron a confirmé son positionnement : celui d'un ministre qui, tout en étant au gouvernement, ne renoncera pas à affirmer ses idées, fussent-elles en contradiction avec la ligne politique du gouvernement. Le ministre de l’Économie s'est dit "loyal sur le plan personnel" au président de la République. Il a revendiqué, "en n’appartenant à aucun clan", sa liberté politique et expliqué que sa nomination par François Hollande n’en faisait pas "son obligé".

"J’ai une loyauté personnelle envers François Hollande. Je lui dois de m’avoir fait confiance et de m’avoir nommé au gouvernement. En même temps, lorsqu’un président nomme quelqu’un ministre, il le fait parce qu’il pense que c’est bon pour son pays, pas pour en faire son obligé. Cela a d’ailleurs toujours été la philosophie de François Hollande", a déclaré Emmanuel Macron dans une interview accordée au Dauphiné libéré de ce vendredi 22 avril.

Emmanuel Macron aurait mesuré les dégâts tout seul

L'interview a fait réagir. Un de ses collègues du gouvernement a demandé un énième recadrage. À l'Élysée, un conseiller semblait un peu sonné. François Hollande n'aurait pas eu besoin de passer un petit coup de fil à son ministre pour lui demander de stopper net la polémique. Emmanuel Macron en aurait mesuré les dégâts tout seul. À 20 heures, il rectifiait le tir en insistant sur le fait qu'on l'avait mal compris et que le Président ne devait pas être affaiblit à travers lui.

Plus tard, un proche de l'État observait avec ironie : "Tiens, Macron découvre les joies de la surexposition médiatique. Ça va sans doute le calmer, provisoirement peut-être, mais pas davantage". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/