1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Emmanuel Macron continuera à faire ce qu'il veut en 2018", selon Olivier Bost
2 min de lecture

"Emmanuel Macron continuera à faire ce qu'il veut en 2018", selon Olivier Bost

ÉDITO - Aucune réelle opposition n'existe face à la politique d'Emmanuel Macron. C'est précisément pour cela que le Président "a le champ libre pour faire ce qu'il veut", estime Olivier Bost.

Le président de la République, Emmanuel Macron
Le président de la République, Emmanuel Macron
Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
L'Edito politique du 28 décembre 2017
03:30
Olivier Bost

Ni la France insoumise, Les Républicains, le Front national ou le Parti socialiste : aucun d'entre eux n'incarne une véritable opposition à Emmanuel Macron. C'est précisément ce qui explique la remontée du chef de l'État dans l'opinion : c'est comme s'il avait le champ libre pour faire ce qu'il veut. Si bien que même chez les Républicains ou chez les socialistes, une majorité de sondés disent du bien de lui.

Chez les Républicains, l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti n'a engendré aucune dynamique. Personne ne s'est intéressé à ce scrutin qui a plutôt révélé les rivalités au sein du parti avec le départ de Xavier Bertrand et la distance prise par Alain Juppé.

Une situation qui profite à Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat réalise une bonne part du programme économique que n’a jamais réalisé la droite et n'a pas fini son travail de démolition. Il lui reste à aborder les sujets très sensibles comme la Procréation médicale assistée (PMA).

Emmanuel Macron laisse peu d'oxygène à Laurent Wauquiez

Olivier Bost

À droite Emmanuel Macron laisse donc peu d'oxygène à Laurent Wauquiez qui se tourne vers le Front national et drague ses militants avec son discours radical. 

À lire aussi

De son côté Marine Le Pen se voit obligée de rétrécir son discours aux thèmes de la sécurité et de l'immigration. Mais avec cette stratégie, elle risque de revenir au score traditionnel du FN, c'est-à-dire celui de son père, Jean-Marie Le Pen.

À gauche, la France insoumise a montré ses limites... La nouvelle formation politique de Jean-Luc Mélenchon se retrouve dans le rôle de l'idiot utile. Quant au parti socialiste... il n'a pas de quoi inquiéter Emmanuel Macron.

Une opposition de l'intérieur ?

L'opposition pourrait aussi venir de l'intérieur de La République En Marche. Avec la présentation du projet de loi sur l'immigration quelques uns de ses députés ont déjà élevé la voix à l'Assemblée nationale, dont Sonia Krimi. Mais cette opposition reste encore faible, notamment dans les comités locaux.

Une seule chose est sûre : en 2018 Emmanuel Macron continuera à faire ce qu’il veut.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/