4 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron : Conseil des ministres, Mali, OTAN... Que contient son agenda ?

Emmanuel Macron se rendra au Mali "jeudi ou vendredi 18 et 19 mai", selon son entourage. Le nouveau chef de l'État avait annoncé dès son élection qu'il effectuerait rapidement une visite auprès des troupes françaises engagées sur une opération extérieure.

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017
Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017 Crédit : Patrick KOVARIK / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Maintenant que le premier gouvernement d'Emmanuel Macron est dévoilé, place au premier Conseil des ministre de son quinquennat. Pour rappel, il a été décalé à ce jeudi 18 mai, en raison du report de l'annonce du gouvernement. L'agenda d'Emmanuel Macron a été modulé. La rencontre entre le président de la République et le président du Conseil européen, Donald Tusk, initialement prévue mercredi à la mi-journée, a été décalée dans la soirée pour un dîner, a indiqué l'Élysée. 

Le président français s'est rendu à Berlin lundi, au lendemain de sa prise de fonction, où il s'est entretenu avec Angela Merkel. Ils se sont dits ouverts si nécessaire à l'idée d'un changement des traités pour réformer l'Europe en crise face à la montée des populismes. le chef de l'État appelle de ses vœux à un tel changement depuis longtemps, en particulier pour réformer le fonctionnement de la zone euro. Mardi soir, Emmanuel Macron s'est entretenu à l'Élysée avec Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, le premier dirigeant étranger reçu au palais depuis son entrée en fonction. 

Jeudi 18 mai : premier Conseil des ministres

Le premier Conseil des ministres n'aura pas lieu mercredi, mais au lendemain de l'annonce de la constitution du gouvernement, c'est-à-dire, le jeudi 18 mai. Même si le gouvernement n'est toujours pas connu, leur première priorité sera sur la moralisation de la vie publique. Le projet de loi, attendu en Conseil des ministres avant les élections législatives, comportera "l'interdiction du népotisme pour les parlementaires", notamment après les soupçons d'emplois fictifs de proches de François Fillon. 

Embaucher un membre de sa famille sera interdit pour tout "élu" ou "ministre", précisait le programme du candidat Macron. Autre disposition-clé : l'interdiction de plus de trois mandats identiques successifs, idée présente chez plusieurs ex-prétendants à l'Elysée dans la lignée de la loi sur le non-cumul entre mandat parlementaire et fonction exécutive locale.  

Jeudi ou vendredi 19 mai : déplacement au Mali

À lire aussi
Jaïr Bolsonaro, le 23 août 2019 à Brasilia environnement
Amazonie : Jair Bolsonaro envoie l'armée brésilienne pour lutter contre les incendies

Emmanuel Macron devrait se rendre au Mali auprès des troupes françaises, "jeudi ou vendredi 18 et 19 mai", selon son entourage. Le nouveau chef de l'État avait annoncé dès son élection qu'il effectuerait rapidement une visite auprès des troupes françaises engagées sur une opération extérieure. Le Président qui a remonté l'avenue des Champs-Élysées dimanche après la passation de pouvoirs à bord d'un "command car", s'était aussi rendu auprès de soldats grièvement blessés à l'hôpital militaire Percy à Clamart dans les Hauts-de-Seine. Il s'était notamment entretenu avec deux soldats blessés au Mali.

La force Barkhane mobilise 4.000 soldats français dans cinq pays du Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad et Mauritanie) pour lutter contre le terrorisme. Les jihadistes ont été en grande partie chassés du nord du Mali par l'intervention française Serval en 2013. Mais des zones entières du pays échappent toujours au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement visées par des attaques malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes.

Jeudi 25 mai : sommet de l'OTAN à Bruxelles

Emmanuel Macron et Donald Trump auront un "long déjeuner" le 25 mai à Bruxelles. Les deux hommes, qui ont beaucoup en commun selon la Maison Blanche, pourront "comparer leurs points de vue" au cours de cette rencontre, en marge du sommet de l'OTAN, a ajouté le haut responsable. La Maison Blanche estime qu'en dépit des rumeurs selon lesquelles Donald Trump aurait préféré une victoire de la dirigeante de l'extrême droite Marine Le Pen, le jeune président de 39 ans et son homologue américain de 70 ans ne seraient pas des alliés aussi éloignés qu'on pourrait le croire. 

"Ce sont deux des dirigeants les plus nouveaux sur la scène internationale", a ainsi affirmé le haut responsable selon lequel l'appel téléphonique récent entre les deux hommes se serait très bien passé. "Donald Trump a été très impressionné par Emmanuel Macron", a précisé ce membre de la Maison Blanche, sous le sceau de l'anonymat. Le président américain a été impressionné par le score électoral d'Emmanuel Macron, élu avec 66,1% des voix le 7 mai. "Cela a clairement été une très belle victoire électorale", et même si les deux hommes ne partagent pas forcément les mêmes idées, ils sont tous deux "des outsiders, qui transcendent les barrières politiques traditionnelles", a-t-il ajouté. 

Vendredi 26 et samedi 27 mai : sommet du G7 en Sicile

À cette occasion, les ministres des Finances du G7 ont promis de renforcer la cybersécurité lors d'une réunion tenue à Bari (sud-est de l'Italie) en pleine cyberattaque mondiale, au cours de laquelle ils ont réussi à briser un peu la glace avec les États-Unis. La discussion des ministres et des gouverneurs des banques centrales du G7 est intervenue précisément au moment où une partie de la planète était victime d'une série de cyberattaques, qui ont sérieusement perturbé les hôpitaux britanniques ou paralysé des usines automobiles du groupe Renault en France. 

Ces attaques sont un "rappel de l'importance de la cybersécurité et de la nécessité de se concentrer sur ce problème", a indiqué samedi devant la presse le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Son homologue italien, Pier Carlo Padoan, hôte de cette réunion, s'est même autorisé à plaisanter en affirmant s'être concerté avec les auteurs de ces attaques pour prouver l'importance du sujet à l'agenda de ce G7. 
Plus sérieusement, le gouverneur de la Banque d'Italie, Ignazio Visco, a assuré de son côté qu'elles n'avaient pas affecté le sytème financier international. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Gouvernement G7
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788579952
Emmanuel Macron : Conseil des ministres, Mali, OTAN... Que contient son agenda ?
Emmanuel Macron : Conseil des ministres, Mali, OTAN... Que contient son agenda ?
Emmanuel Macron se rendra au Mali "jeudi ou vendredi 18 et 19 mai", selon son entourage. Le nouveau chef de l'État avait annoncé dès son élection qu'il effectuerait rapidement une visite auprès des troupes françaises engagées sur une opération extérieure.
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-conseil-des-ministres-mali-otan-que-contient-son-agenda-7788579952
2017-05-18 06:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IKnz9YU2CzVz9TNvtd9O2A/330v220-2/online/image/2017/0507/7788445782_emmanuel-macron-au-louvre-le-7-mai-2017.jpg