4 min de lecture Élysée

Emmanuel Macron : après un an à l'Élysée, le point sur les réformes à venir

UN AN À L'ÉLYSÉE (3/9) - Emmanuel Macron est arrivé au terme de la première année de son mandat. Son arrivée à l'Élysée a entraîné un tourbillon de réformes, allant de la justice, aux retraites, en passant par la santé et l'intelligence artificielle.

Emmanuel Macron à Epinal, le 17 avril 2018
Emmanuel Macron à Epinal, le 17 avril 2018 Crédit : Frederick FLORIN / POOL / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
et AFP

"Je veux changer les choses". C'est avec cette phrase dite lors de son interview face à Jean-Pierre Pernaud sur TF1, qu'Emmanuel Macron avait (une nouvelle fois) montré sa détermination. "Tout ce que je fais, je l'ai dit, je l'ai expliqué", martèle-t-il dans un réflexe quasi pavlovien, à chaque prise de parole dans les médias. 

Sur le rythme des réformes, le président de la République défend le bilan de sa première année. "Beaucoup de choses ont été faites (...) Nous avons immensément à faire parce que notre pays doit reconstruire les cinquante prochaines années de progrès, pour lui-même et pour chacun d'entre nous", affirmait-il. 

Élu à la tête du pays il y a un an, Emmanuel Macron a multiplié les annonces dans divers domaines : travail, retraites, hôpitaux, justice, logement, ferroviaire... L'opposition lui reproche le passage en force de certaines réformes et leur accumulation. Ses partisans prônent, pour certains, un ralentissement du rythme afin d'éviter un phénomène de saturation législatif. 

À lire aussi
Alexandre Benalla avec Emmanuel Macron le 14 juillet 2018 présidence de la République
Affaire Benalla : ce que prévoit Macron pour réorganiser l'Élysée

Formation, justice et logement

La tornade réformatrice d'Emmanuel Macron ne s'arrête pas là. De nombreuses réformes ont été lancées : comme celle de la formation professionnelle, l'apprentissage et l'assurance chômage. Elle ouvre cette dernière aux salariés démissionnaires et aux indépendants, renforce le contrôle des chômeurs. Un plan de quinze milliards d'euros pour la formation est aussi prévu.

La réforme de la justice est l'autre gros chantier du quinquennat. Il prévoit la suppression des courtes incarcérations, l'encouragement des peines alternatives, la création de 7.500 places de prison, la réforme des procédures civile et pénale, la transformation numérique et la réorganisation territoriale des tribunaux, l'expérimentation d'un tribunal criminel départemental pour des crimes passibles de 20 ans de réclusion.

Le texte logement prévoit quant à lui le financement pour les bailleurs sociaux, la construction facilitée, un bail de court terme. Ensuite arrive le polémique projet de loi asile-immigration pour accélérer le traitement des demandes d'asile, favoriser l'intégration des réfugiés acceptés et expulser plus systématiquement les autres. 

Également en cours : le texte sur les relations agriculteurs-distributeurs qui interdit la revente à perte et revalorise la part payée aux agriculteurs. Il existe le projet d'imposer un pourcentage de 50% de produits bio, ou locaux ou sous label de qualité dans les cantines collectives d'ici 2022.

Fonction publique et institutions

Dans la fonction publique, la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires sur le quinquennat a été amorcée, ainsi que la simplification du dialogue social, le recours accru aux contractuels, la rémunération plus individualisée et l'accompagnement renforcé des évolutions de carrière. Ce projet de loi est prévu au 1er semestre 2019. Il existe aussi la réforme de la SNCF avec la fin du statut pour les nouveaux entrants, la création d'une société anonyme, la reprise d'une partie de la dette. 

Emmanuel Macron a aussi annoncé la création de 50.000 places d'urgence pour les sans-abri. Dans l'éducation, il souhaite rendre l'école obligatoire dès 3 ans. Un plan pour développer l'intelligence artificielle a aussi été annoncé. 

La réforme en cours des institutions prévoit de réduire de 30% le nombre des parlementaires, d'instiller 15% d'élus à la proportionnelle et de limiter à 3 le nombre de mandats consécutifs. Le projet de loi contre les violences sexuelles a été présenté en Conseil des ministres, tout comme le texte contre la fraude fiscale. 

La revalorisation du minimum vieillesse a été lancé ainsi qu'une proposition de loi pour lutter contre les fausses nouvelles en période électorale. À noter aussi que le prélèvement à la source a été acté et entrera en vigueur en 2019

Focus sur la réforme des retraites

Emmanuel Macron veut voir la réforme des retraites "votée en 2019". L'objectif est de préparer le futur "système unique", censé remplacer la quarantaine de régimes existants. Le Haut commissaire à la réforme des retraites, nommé en septembre, avait déjà reçu les partenaires sociaux fin novembre pour une première prise de contact officielle, mais depuis "on n'avait pas beaucoup avancé, ça devenait problématique", explique Frédéric Sève, le secrétaire national de la CFDT.

D'autant plus que le chef de l'État avait souhaité en janvier "que l'ensemble des textes puisse être finalisé d'ici à l'été 2019", sans pour autant donner le coup d'envoi de la concertation. 
La décision a finalement été actée lors d'une réunion au sommet fin mars à l'Élysée, avec Édouard Philippe, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn et celui des Comptes publics Gérald Darmanin. 
                   
Le Haut commissaire et son équipe ont ainsi recensé 42 régimes de retraites et calculé qu'un Français sur trois a cotisé à "au moins quatre régimes", certains en accumulant jusqu'à onze. Le document pointe notamment une disparité des modes de calcul (public/privé, salarié/indépendant) qui "crée des inégalités", des mécanismes de redistribution qui "manquent de transparence" et des dispositifs de solidarité (maternité, veuvage) qui "ne donnent pas les mêmes droits". L'Unsa redoute par ailleurs un "télescopage" avec les réformes de la SNCF de la fonction publique et met en garde contre la tentation de "régler de façon détournée" la question des statuts spéciaux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Emmanuel Macron Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793072655
Emmanuel Macron : après un an à l'Élysée, le point sur les réformes à venir
Emmanuel Macron : après un an à l'Élysée, le point sur les réformes à venir
UN AN À L'ÉLYSÉE (3/9) - Emmanuel Macron est arrivé au terme de la première année de son mandat. Son arrivée à l'Élysée a entraîné un tourbillon de réformes, allant de la justice, aux retraites, en passant par la santé et l'intelligence artificielle.
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-apres-un-an-a-l-elysee-le-point-sur-les-reformes-a-venir-7793072655
2018-04-27 10:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/l-MVMvuFf0EhPcmBofY4hg/330v220-2/online/image/2018/0423/7793125614_emmanuel-macron-a-epinal-le-17-avril-2018.jpg