1 min de lecture Agriculture

Éleveurs en colère : Stéphane Le Foll s'attaque au prix du lait

REPLAY - Le ministre de l'Agriculture reçoit ce vendredi 24 juillet les professionnels du lait pour s'entendre avec eux sur une revalorisation des cours.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Le ministre de l'Agriculture reçoit ce vendredi matin les professionnels du lait Crédit Image : MARTIN BUREAU / AFP | Crédit Média : Elodie Guillard | Durée : | Date : La page de l'émission
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove
et Élodie Guillard

Le lait sera le dossier du jour au ministère de l'Agriculture. Après la viande, c'est au tour des professionnels du lait, producteurs, industriels et distributeurs, de se retrouver autour du ministre de l'Agriculture pour s'entendre sur une revalorisation des prix. Stéphane Le Foll doit recevoir à 10 heures les représentants de la filière pour évoquer la situation des marchés et le prix de leurs produits.
À quelques heures de ce rendez-vous, le ministre se montre déterminé à les aider. "J'ai obtenu un accord pour qu'il y ait un conseil européen de l'agriculture début septembre pour pouvoir traiter des questions qui sont posées aujourd'hui sur une crise laitière qui, elle, a des conséquences et touche d'autres pays européens, explique-t-il. La France a demandé une revalorisation du prix d'intervention sur le lait. Je reste sur cette position".

30 centimes le litre

Après quelques mois d'embellie en 2014, les prix du lait sont repartis à la baisse. Quatre mois après la sortie des quotas européens, en vigueur depuis plus de trente ans, le litre est payé à peine plus de 30 centimes aux éleveurs, ce qui ne suffit pas à couvrir leurs charges.

Le marché mondial sur la poudre de lait et le beurre est extrêmement déprimé.

Stéphane Le Foll
Partager la citation

"Ce qui a été anticipé c'est que, au cours de l'année, on pouvait avoir une revalorisation sur les prix. Mais elle n'a pas eu lieu. Et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui, on est dans cette difficulté, à cause d'un prix et d'un marché mondial sur la poudre de lait et en particulier le beurre, qui est extrêmement déprimé", reconnaît Stéphane Le Foll. 

Les éleveurs continuent aujourd'hui de manifester leur colère sur les routes mais de moins en moins de difficultés sont à prévoir. La plupart des barrages ont été levés, notamment à Lyon et dans le Finistère. Désormais, ce sont des actions coup de poing qui sont menées, principalement devant les grandes surfaces et les laiteries, dans le Tarn-et-Garonne ou encore dans le Nord.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Stéphane Le Foll Lait
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants