1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éleveurs en colère : "Le gouvernement doit agir vite", dit Virginie Calmels
1 min de lecture

Éleveurs en colère : "Le gouvernement doit agir vite", dit Virginie Calmels

REPLAY / INVITÉE RTL - L'adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux revient sur la fronde des éleveurs et considère qu'il faut repenser le système en évoquant, notamment, la TVA sociale.

Virginie Calmels, invitée de RTL, le 21 juillet 2015
Virginie Calmels, invitée de RTL, le 21 juillet 2015
Crédit : Lucas Colin / RTL.fr
Éleveurs en colère : "Le gouvernement doit agir vite", dit Virginie Calmels
07:32
Éleveurs en colère : "Le gouvernement doit agir vite", dit Virginie Calmels
07:34
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Les éleveurs et agriculteurs ne décolèrent pas. Ce mardi 21 juillet, le périphérique de Caen est toujours bloqué. Les manifestants réclament une visite du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, et protestent contre la faible rémunération de leur production. Pour Virginie Calmels, candidate Les Républicains pour les prochaines élections en région Aquitaine-Poitou-Charentes, "nous sommes face à une crise grave" et "le gouvernement doit agir, et agir vite." Selon elle, ce dernier n'a pas "pris toute la mesure du problème". "On ne peut pas continuer à avoir tout un pan de l'économie en souffrance", martèle l'élue.

"Les charges trop élevées dans ce pays, c'est une réalité pour les agriculteurs et plus généralement pour l'économie. Ils ne réclament pas forcément davantage d'aides mais surtout d'avoir de la visibilité et des charges moins élevées", pense-t-elle savoir. Sa solution : "Repenser le système". Concrètement, Virginie Calmels propose un retour de la TVA sociale, proposé par Nicolas Sarkozy en 2012.

On ne peut pas continuer à avoir tout un pan de l'économie en souffrance

Virginie Calmels, candidate Les Républicains pour les prochaine élections en région Aquitaine-Poitou-Charentes

"Finalement, la TVA sociale qui a été tant décriée, a été une solution en Allemagne", estime-t-elle. Cette mesure, à l'époque, laissait pourtant de côté les agriculteurs non salariés, qui avaient fait savoir leur déception. "Tant qu'on n'ira pas au sources du mal", qui sont, selon elle, les charges élevées, les problèmes sur les prix de vente et les quotas laitiers supprimés, "on aura rien résolu".

Finalement, la TVA sociale qui a été tant décriée, a été une solution en Allemagne

Virginie Calmels, candidate Les Républicains pour les prochaine élections en région Aquitaine-Poitou-Charentes
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/