1 min de lecture Agriculture

Éleveurs en colère : "Il faut passer d'une logique d'affrontement à une logique de coopération dans les filières", dit Guillaume Garot

REPLAY / INVITÉ RTL - Le député PS de Mayenne et ancien ministre délégué chargé de l'agroalimentaire appelle à trouver des "mesures de fond" pour répondre à "la détresse des agriculteurs".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Éleveurs en colère : "Il faut passer d'une logique d'affrontement à une logique de coopération dans les filières", dit Guillaume Garot Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove
Journaliste RTL

François Hollande a annoncé mardi 21 juillet qu'un plan d'urgence pour les éleveurs serait présenté en Conseil des Ministres ce matin. La grogne des agriculteurs ne faiblit toutefois pas. Pour manifester contre le faible prix de leurs productions, ils bloquent encore de nombreuses routes, en particulier dans les régions de l'ouest, en Normandie et en Bretagne.

Guillaume Garrot, ancien ministre délégué chargé de l'agroalimentaire, appelle à trouver des "mesures de fond" pour répondre à "la détresse des agriculteurs". Pour le député socialiste de Mayenne, cette crise est liée à un manque d'entraide entre les différentes filières du secteur agricole. "Il faut passer d'une logique d'affrontement à une logique de coopération, estime-t-il. Il y a un vrai problème d'organisation dans ces filières. Un éleveur se lève le matin, va au travail, et le soir il aura perdu de l'argent. C'est à ça qu'il faut mettre fin".

Un effort envers les jeunes agriculteurs

Interrogé sur les mesures à prendre pour répondre à cette crise, Guillaume Garot estime qu'il faut "alléger les trésoreries". "Les jeunes agriculteurs sont souvent lourdement endettés", a-t-il expliqué. "C'est donc d'abord vers eux qu'il faut faire un effort de solidarité mais il faut aller plus loin, sortir de cette course au prix bas et qu'on accepte de payer le juste prix."

"Je connais la réalité de la vie quotidienne en matière de pouvoir d'achat mais il faut assumer ses positions", déclare le député. "Si quelques centimes d'augmentation permettent aux producteurs de vivre de leur travail, alors cela vaut la peine de payer un petit peu plus cher", estime-t-il, appelant les élus à participer à la résolution de cette crise en achetant local, pour l'approvisionnement des cantines scolaires et les maisons de retraite. Guillaume Garot exprime également son soutien à Stéphane Le Foll. Alors qu'il s'est rendu hier auprès des agriculteurs, le ministre de l'Agriculture a été accusé de réagir tardivement à leur détresse. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants