2 min de lecture Robert Ménard

Élèves musulmans à Béziers : Robert Ménard sera jugé pour provocation à la haine

Le maire de Béziers avait lancé que dans une classe du centre-ville, il y avait 91% d'enfants musulmans.

Robert Ménard lors d'un meeting de campagne à Nîmes le 2 décembre.
Robert Ménard lors d'un meeting de campagne à Nîmes le 2 décembre.
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Les frasques judiciaires de Robert Ménard se poursuivent. Le maire de Béziers, proche du Front national, sera jugé devant le tribunal correctionnel à Paris pour provocation à la haine, pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville, a-t-on appris de sources concordantes. L'élu a fait l'objet d'un renvoi en procès le 24 novembre par le parquet de Paris, qui avait été saisi par la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme et le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié des peuples, a précisé une source judiciaire. Le parquet vise deux déclarations du maire.

La première sur son compte Twitter, le 1er septembre: "#rentreedesclasses: la preuve la plus éclatante du grand Remplacement en cours. Il suffit de regarder d'anciennes photos de classe...". Puis, une seconde, le 5 septembre sur LCI : "Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91% d'enfants musulmans. Évidemment que c'est un problème. Il y a des seuils de tolérance (...)".

Le parquet de Paris vise le délit de provocation directe à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de son appartenance à une nation, une race, une ethnie, ou une religion. Selon la Licra, qui a annoncé dans un communiqué son intention d'être partie civile, le procès est prévu le 8 mars. "Je mes suis contenté de décrire la situation dans ma ville", a réagi Robert Ménard interrogé par l'AFP. "Cela n'a pas valeur de jugement, c'est factuel, c'est ce que je peux constater", a-t-il ajouté précisant que dans ses déclarations "il n'y a de discrimination pour personne".

En mai 2015, il avait déjà suscité un tollé en évoquant "64,6%" d'élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers, une estimation basée sur "les chiffres de (la) mairie". Une enquête, finalement classée sans suite, avait été ouverte pour vérifier l'existence éventuelle de fichiers illégaux à la mairie. Plusieurs autres initiatives ont suscité la polémique. En octobre, la mairie de Béziers avait fait placarder des affiches représentant des hommes barbus présentés comme des migrants qui "arrivent" dans le "centre-ville". Le parquet de Béziers avait ouvert une enquête.

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 aux États-Unis Marion Maréchal
"Marion Maréchal incarne la volonté de s'entendre" entre LR et RN, assure Robert Ménard

En juillet, le tribunal administratif de Montpellier avait interdit la mise en place souhaitée par la mairie d'une "garde biterroise", des volontaires censés patrouiller dans les rues de la ville. Une "milice" pour ses opposants. Ancien secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Robert Ménard a été élu en 2014 à la tête de cette ville de 75.000 habitants, dans l'Hérault, avec le soutien du Front national.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Robert Ménard Béziers Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786390847
Élèves musulmans à Béziers : Robert Ménard sera jugé pour provocation à la haine
Élèves musulmans à Béziers : Robert Ménard sera jugé pour provocation à la haine
Le maire de Béziers avait lancé que dans une classe du centre-ville, il y avait 91% d'enfants musulmans.
https://www.rtl.fr/actu/politique/eleves-musulmans-a-beziers-robert-menard-sera-juge-pour-provocation-a-la-haine-7786390847
2016-12-21 22:28:09
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Cr5CZMR5wrGl4KCZ49nl6A/330v220-2/online/image/2016/0302/7782157891_robert-menard-lors-d-un-meeting-de-campagne-a-nimes-le-2-decembre.jpg