4 min de lecture Marine Le Pen

Élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : où en est Marine Le Pen à trois mois du scrutin ?

DÉCRYPTAGE - La présidente du Front national, en visite à Hénin-Beaumont ce dimanche 13 septembre, n'a toujours pas lancé officiellement sa campagne.

Marine Le Pen lors de l'université d'été du Front national, le 6 septembre 2015
Marine Le Pen lors de l'université d'été du Front national, le 6 septembre 2015 Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Entre l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du Front national et la mise en examen du parti pour recel d'abus de bien sociaux et complicité d'escroquerie, les élections régionales semblent bien loin des préoccupations de Marine Le Pen, candidate dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Pourtant, la campagne a bel et bien commencé dans cette région où Xavier Bertrand (Les Républicains) et Pierre de Saintigon (Parti socialiste) visent la présidence. Le maire de Saint-Quentin a récemment reçu le soutien de Michel Potelet, maire socialiste de Ribemont. En juin dernier, avant même l’officialisation de la candidature de Marine Le Pen, il n’a pas hésité à attaquer la présidente du Front national : "Votre vie, elle s’en fout. Il n’y a que votre vote qui l’intéresse. Moi, c’est le contraire !"

La candidature de Marine Le Pen, le 30 juin dernier, n'a été une surprise pour personne. Elle a toutefois elle a été la dernière à l'officialiser par rapport à ses deux principaux rivaux qui se sont lancés dans la campagne les 1 et 11 février derniers. La tête de liste Front national a tenu à rappeler son objectif avec l’élection présidentielle de 2017. Lors d’un discours ce même jour face à ses sympathisants, elle déclarait être "candidate en 2017, la candidate des patriotes et de tous les Français".

Une étape vers la présidentielle de 2017

Cette candidature "doit constituer un point d’appui dans la campagne de son parti pour ces régionales (…) En petit comité, la présidente du Front national a expliqué que si elle était élue, elle se mettrait ‘en congé’ de la présidence de la région à quelques mois de l’échéance suprême, sans pour autant en démissionner", explique Le Monde. "J’ai considéré que j’étais suffisamment bien entourée", fait-elle valoir. L’élu nordiste Philippe Eymery, à qui la première vice-présidence de région est promise en cas de victoire, pourrait alors gérer les affaires courantes. Ainsi, l’échéance de 2017 éclipse les problématiques locales, spécifiques aux élections régionales. Marine Le Pen a cependant accéléré les événements le 29 août dernier, lors de sa rentrée politique à Brachay en annonçant que le Front national pouvait remporter "quatre à cinq régions"

Tous les regards sont désormais tournés vers la ville d'Hénin-Beaumont, où Marine Le Pen est attendue ce dimanche 13 septembre pour la grande braderie. Selon les informations du Courrier Picard, "le lancement de sa campagne n'interviendrait pas" dans la ville de Steeve Briois, mais dans la Somme, le 20 septembre prochain. "La candidate inaugurerait un local de campagne à Amiens (…) Un décor qui permettra de séduire les nombreux électeurs chasseurs de la Somme, fréquemment adeptes du vote frontiste, le jour de l’ouverture de la chasse en plaine dans la Somme", explique le journal. La date aurait été communiquée lors de l'université d'été du Front national, comme le rappelle La Voix du Nord.

Mener deux campagnes à un an et demi d'écart

À lire aussi
Marine Le Pen invitée de RTL Soir le 8 octobre 2019 Rassemblement national
Marine Le Pen sur RTL : "Si Édouard Philippe assume 'tout', il doit démissionner"

À ceux qui reprochent à la présidente du parti de tarder à se lancer dans la course électorale, Marine Le Pen répond : "Je pense que les habitants de la région n'avaient pas jusqu'à présent les régionales en tête. Ce qui a été fait par mes adversaires est assez inefficace. Il faut toujours attendre que les gens soient en situation de vous entendre avant de leur parler (…) Après la rentrée scolaire, les habitants sont demandeurs des projets, des propositions. J'ai une capacité de faire des campagnes extrêmement intensives".

Marine Le Pen précise aussi qu'en cas de défaite dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, elle se présentera quand même à l'élection présidentielle. Selon Alba Ventura, éditorialiste de RTL, "qu'elle gagne ou qu'elle perde, ce ne sera pas un combat pour rien". Le principal obstacle, "c'était de pouvoir mener deux campagnes de front, même si c'est à un an et demi d'écart. Marine Le Pen voulait très tôt pouvoir se consacrer uniquement à son rendez-vous de 2017. Elle nous avait d'ailleurs confié qu'elle voulait voyager, rencontrer du monde et organiser ses réseaux. La présidentielle, c'est son objectif. Elle ne voulait pas se laisser détourner par un autre combat", ajoute-t-elle. Selon Alain Duhamel, éditorialiste chez RTLcette candidature est "un risque intelligent".

Montrer ce que nous sommes capables de faire

Marine Le Pen
Partager la citation

Invitée d'Olivier Mazerolle le 4 septembre dernier, Marine Le Pen ne considère pas une éventuelle défaite aux régionales comme un frein à sa candidature en 2017. "Je ne crois pas qu'il y ait un lien automatique (entre les deux élections, ndlr). J'espère bien gagner cette région pour pouvoir montrer ce que nous sommes capables de faire. Les adhérents du Front national qui m'ont élue souhaitent que je sois candidate à l'élection présidentielle".

En attendant le lancement officiel de sa campagne électorale, Marine Le Pen dispose d'une bonne cote de popularité. Selon un sondage Ifop et Fiducial pour Paris Match, la quasi-totalité des personnalités sont en baisse sauf Marine Le Pen et Martine Aubry, qui gagnent chacune deux points de "bonnes opinions" par rapport au mois de juillet. Ainsi, la présidente du Front national occupe la trentième place avec un score de 35%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Élections régionales Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants