1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 : Pierre de Saintignon demande à Manuel Valls de "cesser ses petites phrases"
2 min de lecture

Élections régionales 2015 : Pierre de Saintignon demande à Manuel Valls de "cesser ses petites phrases"

Le candidat PS du Nord estime que l'appel du Premier ministre à fusionner les listes PS et LR nuit à la campagne.

Pierre de Saintignon, tête de liste PS aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le 26 octobre 2015.
Pierre de Saintignon, tête de liste PS aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le 26 octobre 2015.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marine Cluet & AFP

La sortie de Manuel Valls sur les élections régionales ne passe décidément pas. Preuve de la véracité de "l'UMPS" pour le Front national, et "non sens" pour François Fillon, l'hypothèse du Premier ministre sur la fusion des listes gauche-droite face au FN aux élections régionales n'emballe pas non plus les socialistes. Alors que le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a appelé le chef du gouvernement à la cohérence, la tête de liste PS aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie lui a demandé de "cesser ses petites phrases qui nuisent à notre campagne".

"De grâce, laissons-nous travailler, laissons-nous agir auprès de nos concitoyens, et puis cessons ces petites phrases qui jettent le trouble et qui nuisent à notre campagne. Donc, assez, stop!", a déclaré ce jeudi 12 novembre à la presse Pierre de Saintignon, en marge d'une conférence de presse.

Marine Le Pen favorite dans le Nord

Selon les derniers sondages, la tête de liste FN Marine Le Pen se placerait loin devant ses adversaires socialiste et Les Républicains, Xavier Bertrand, lors du premier tour du scrutin. Mais pour Pierre de Saintignon, "toute forme d'interprétation de ce qui se passera plus tard n'a aucun sens à ce stade. Donc, je demande simplement qu'on nous laisse agir". Il a réclamé qu'on le laisse "aller jusqu'au bout (du) chemin" car "les choses bougent" dans la campagne.

"Première étape, a-t-il repris, le 6 décembre (...) Vous verrez qu'au soir du premier tour, nous serons haut (...),  nous serons en mesure de rassembler toute la gauche pour gagner au deuxième tour et continuer d'animer cette région". "Je m'en tiens là et tout autre propos n'est pas bienvenu aujourd'hui dans ce moment de campagne", a-t-il encore affirmé.

Ce proche de la maire de Lille Martine Aubry a dit avoir "fait savoir amplement ce qu'il pensait depuis hier" mercredi auprès de Matignon. "Je suis au cœur de cette campagne, je ne souhaite pas que nous nous détournions du seul objectif" qui importe, "parler aux gens", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
À lire aussi


.

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.