1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 : Pécresse veut renouveler le RER et le Transilien
3 min de lecture

Élections régionales 2015 : Pécresse veut renouveler le RER et le Transilien

La candidate Les Républicains des régionales en Île-de-France souhaite investir 4,5 milliards d'euros pour donner "un grand coup de neuf" sur les RER et le Transilien.

Valérie Pécresse le 18 septembre 2015.
Valérie Pécresse le 18 septembre 2015.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À un peu moins de trois mois des élections régionales, Valérie Pécresse, candidate Les Républicains en Île-de-France, détaillait ce dimanche 20 septembre dans un entretien au Journal Du Dimanche son programme en matière de transports en commun, l'une de ses priorités. La députée des Yvelines souhaite un "grand coup de neuf sur le matériel roulant" du RER et du Transilien.

Selon l'ancienne ministre, le plan d'achat de matériel neuf lancé par la Région, via le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif), "manque singulièrement d’ambition". "Notre plan va se traduire par l’achat de 700 nouvelles rames de RER et de Transilien d’ici à 2021, c’est-à-dire 407 de plus que les 280 déjà prévues", promet-elle. En parallèle, elle prévoit de "rénover intégralement les 113 rames du RER C". "En 2021, les trains auront ainsi 10 ans de moyenne d’âge, alors que si l'on se contente du programme (de la majorité PS sortante, NDLR), la moyenne d’âge des rames passera de 26 à 22 ans en 2021, à l’issue du prochain mandat", précise-t-elle.

4,5 milliards d'euros d'investissements

Par ailleurs, elle souhaite que tous les nouveaux RER soient semi-automatiques. "Le conducteur passera en pilotage automatique sur les tronçons centraux, ce qui réduira les intervalles entre les rames et facilitera le croisement des RER¿B et D dans le tunnel entre Châtelet et la gare du Nord."

La candidate LR chiffre l’enveloppe budgétaire totale de ses propositions "sur trente ans, de 2016 à 2046", à "environ 4,5 milliards d’euros". "En tant que présidente du Stif, je financerai cet investissement soit par l’endettement, soit par crédit-bail, selon ce qui sera le plus avantageux", explique-t-elle.

Pas de remise en question du Pass Navigo

À écouter aussi

Valérie Pécresse affirme également qu'elle ne souhaite pas revenir sur le tarif unique du passe Navigo si elle est élue : "Le coût de fonctionnement d’un matériel neuf est bien moindre que celui d’un matériel ancien. Ce qui nous permettra de réaliser des économies et de financer certaines dépenses faites à crédit par la gauche, comme le pass Navigo à tarif unique. Je garderai ce pass parce que je ne veux pas jouer au yo-yo avec le pouvoir d’achat des Franciliens, mais moi, au moins, je le financerai, sans augmentation d’impôt."

Des rivaux sceptiques

Des déclarations qui n'ont pas manqué de faire réagir ces principaux rivaux. "S'endetter davantage pour des mesures anecdotiques! Pour l'#IDFBleuMarine, la priorité sera à l'optimisation et non à l'achat compulsif et inutile", a réagi dans deux tweets l'un de ses rivaux, le candidat FN Wallerand de Saint-Just.

"Chaque semaine, Valérie Pécresse fait une nouvelle promesse aux Franciliens. Un jour, c’est le maintien du projet du Grand Paris qui, avec un coût de 30 milliards, n'est toujours pas financé, et représente un grand gâchis empêchant la Région d'investir ailleurs. Un autre, c’est la promesse d’une Région économe. Aujourd'hui, c’est un 'grand coup de neuf' à 4,5 milliards sur les RER et le Transilien", a critiqué dans un communiqué Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France pour cette élection. "Malheureusement, Mme Pécresse trompe les électeurs pour deux raisons : elle sous-estime le coût de la rénovation complète des RER" et "défend la construction d'un métro souterrain autour de la Petite Couronne, dont les travaux s’achèveront au mieux en 2040, et dont le coût est exorbitant : près de 30 milliards d’euros", d'après le député de l'Essonne.

"Valérie Pécresse dans le JDD est pour le pass Navigo, pour l'emprunt. À ce train-là, elle va finir par être pour @claudebartolone", a aussi raillé dans un tweet l'une des porte-paroles du candidat socialiste, Marie-Pierre de La Gontrie.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/