1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 en Bourgogne-Franche Comté : ce que proposent les candidats
4 min de lecture

Élections régionales 2015 en Bourgogne-Franche Comté : ce que proposent les candidats

ÉCLAIRAGE - À moins de deux semaines du scrutin, les candidats ont dévoilé leurs propositions. Emploi, santé, transport : quels sont leurs principaux arguments ?

Le siège de la région Bourgogne, à Dijon.
Le siège de la région Bourgogne, à Dijon.
Crédit : Centre France
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Avantage à la droite en Bourgogne et en Franche-Comté, deux régions jusque-là détenues par la gauche. La première région industrielle de France, avec 17,3% d'emplois salariés, réunit huit départements dont le plus petit, le Territoire de Belfort. Au 1er janvier 2014, la collectivité, qui sera pilotée depuis Dijon, plus centrale et plus peuplée que Besançon, comptait 2 817 400 habitants. Dix listes se disputeront la Région les 6 et 13 décembre prochains. Tour d'horizon non-exhaustif des idées fortes des candidats. 

Emploi : un "choc de simplification" à droite

Pour commenter son programme économique, François Sauvadet (Les Républicains-UDI) reprend une formule de François Hollande. "Je souhaite provoquer un choc de simplification (le président Hollande avait promis de simplifier les normes administratives) et soutenir l’innovation. Nous accompagnerons dans leur développement les entreprises innovantes avec la Banque régionale d’investissement et lancerons un appel à projet "industrie du futur 4.0" à destination de 200 TPE et PME", dit-il au Progrès.

À sa droite, Sophie Montel (FN) indique qu'elle "développera les avances remboursables et exigera le remboursement des aides publiques aux entreprises en cas de délocalisation, de licenciements ou d’embauche de travailleurs détachés".

De l'autre côté de l'échiquier politique, Marie-Guite Dufay (PS-PRG-UPE) promet de participer à la lutte contre le chômage. "Nous voulons investir dans les emplois de demain en soutenant la recherche et l’innovation à l’université et dans les entreprises et grâce aux investissements d’avenir dans les secteurs porteurs : énergie, mobilité, santé et biomédical, agriculture et agroalimentaire, économie verte, économie circulaire, économies sociale et solidaire", confie-t-elle au quotidien Vosges Matin. À Lutte ouvrière, Claire Rocher a sa solution contre le chômage. "Il faut interdire tout licenciement. Ce n'est pas un Conseil régional qui l’imposera, mais les travailleurs, dont cela doit être un des objectifs pour les luttes à venir.

Transport : l'avenir de l'aéroport de Dole alimente les débats

À écouter aussi

La gratuité des transports scolaires dans toute la région. C'est la proposition forte que portent Les Républicains, le PS et le FN, les trois partis favoris des régionales en Bourgogne-Franche Comté.  Sophie Montel, tête de liste FN aux élections régionales en Bourgogne-Franche Comté prêche aussi pour le retour d'un aéroport à Dijon. "Contrairement à François Sauvadet (UDI-Les Républicains) qui l'a enterré, nous pensons que notre région doit avoir sur son territoire un véritable aéroport d’affaires. Cette infrastructure facilitera nos relations commerciales et industrielles avec la Suisse », dit-elle au quotidien Le Progrès

Le centriste Christophe Grudler, projette de faire de l'aéroport de Dole (Jura) "un pôle multimodal qui rayonne dans la Région en associant bus, TER et trafic aérien" et de renouveler l'intégralité des TER d'ici 2021. Nathalie Vermorel (Front de gauche - PCF), elle, ne veut pas d'un aéroport hors normes. "L'aéroport de Dole-Tavaux doit rester de taille modeste, avec exigence d’éthique sociale des compagnies et non concurrence avec les lignes TGV".

Une ligne TER est justement dans le viseur de Maxime Thiébaut. La tête de liste Debout la France souhaite améliorer la qualité de desserte de la ligne Auxerre-Sens-Paris. Marie-Gite Dufay, tête de liste socialiste, prône la modernisation des trains et des gares et le prolongement de la ligne à grande vitesse Rhin Rhône, "en initiant la voie ferrée Centre Europe Atlantique et en permettant la réouverture de la ligne ferroviaire transfrontalière entre Belfort et Delle, vers la Suisse". Enfin, côté routes, Julien Gonzalez, tête de liste de l'Alliance écologiste indépendante, est catégorique. "La Bourgogne-Franche Comté n'a pas besoin d'autoroutes supplémentaires. Plus d'autoroutes, c'est plus de camions et d'automobiles donc plus de pollutions".

Santé : le FN veut développer un pôle de l'économie du vieillissement

Dans les colonnes du quotidien régional Le Progrès, les candidats ont dévoilé leurs propositions santé pour ces élections régionales. Marie-Gite Dufay, présidente socialiste sortante de la région Franche-Comté, souhaite poursuivre ce qui a été commencé. "Les maisons de santé qui ont été accompagnées par les deux régions doivent continuer à se développer pour faire face à l’évolution de la démographie médicale", a-t-elle déclaré. 

Les maisons de santé sont aussi au cœur du projet de François Sauvadet. La tête de liste Les Républicains-UDI a indiqué qu'il soutiendrait "financièrement les Maisons de santé pluridisciplinaires et les médecins qui s'installeront dans les zones en pénurie". Sophie Montel, pour le Front national, dit vouloir "développer un pôle de l’économie du vieillissement, créateur d’emplois et de services non délocalisables. Les personnes âgées ou dépendantes ou handicapées doivent ainsi pouvoir vivre chez elles. Les formations sanitaires et sociales doivent être soutenues et valorisées". 

Au nom de l'Alternative de gauche (Front de gauche - PCF), Nathalie Vermorel développera les bus de santé itinérants dans les territoires ruraux" et Cécile Prudhomme (Europe Écologie Les Verts) entend porter un plan "santé solidaire" contre des maladies liées à l'environnement.

Les candidats aux élections régionales en Bourgogne-Franche Comté : Alliance écologiste et indépendante de Bourgogne et Franche-Comté (tête de liste Julien Gonzalez), Alternative à gauche (tête de liste Nathalie Vermorel), Debout la France (tête de liste Maxime Thiébaut), Europe Écologie Les Verts (tête de liste Cécile Prudhomme), Front national (tête de liste Sophie Montel), Les Républicains-UDI (tête de liste François Sauvadet), MoDem (Christophe Grudler), Lutte ouvrière (Claire Rocher), Parti socialiste (tête de liste Marie-Guite Dufay), Union populaire républicaine (tête de liste Charles-Henri Gallois).

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/