1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 : Christian Estrosi victime d'un complot de l'Élysée au profit du FN ?
1 min de lecture

Élections régionales 2015 : Christian Estrosi victime d'un complot de l'Élysée au profit du FN ?

Le candidat Les Républicains en PACA est "persuadé" que la victoire du FN dans la région et dans le Nord arrangerait l'Élysée.

Christian Estrosi le 2 septembre 2015.
Christian Estrosi le 2 septembre 2015.
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Marine Cluet

Chef de file Les Républicains pour les élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi a pour adversaire le socialiste Christophe Castaner et la députée FN Marion Maréchal-Le Pen. Selon le député-maire de Nice, cette dernière serait par ailleurs favorisée... par l'Élysée. Dans une interview à La Provence, que rapporte Le Point, l'élu aurait en effet déclaré savoir "qu'une cellule a été mise en place par le Parti socialiste à l'Élysée pour faire gagner le Front national dans le nord et en PACA".

Une théorie auparavant énoncée par Le Canard Enchaîné dans son édition du 23 septembre indique le quotidien régional. Selon l'hebdomadaire, "certains amis de Cécile Duflot commencent à murmurer que Hollande (...) s’accommoderait d'une victoire du FN en PACA et dans le Nord-Pas-de-Calais, car elle montrerait la désunion de la gauche et lui permettrait de convaincre son camp d'être le seul candidat à la présidentielle".

"Du grand n'importe quoi"

Les rivaux de Christian Estrosi ont balayé d'un revers de la main cette "théorie du complot". Interrogé par La Provence, Christophe Castaner dénonce "un grand n'importe quoi", et décrète sur Twitter que "ce serait presque drôle si ce n'était pas préoccupant pour la sérénité du candidat et de sa campagne...". Pour le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, le candidat Les Républicains "voit des cinquièmes colonnes partout". 

L'entourage de Marion Maréchal-Le Pen, dont Christian Estrosi a réclamé la démission du FN, raille sur son site "un sketch" et estime "qu'il est temps d'accepter la phase de tripartisme dans laquelle nous sommes aujourd'hui" et appelle le Niçois à "se mettre à la tisane".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/