3 min de lecture Nathalie Kosciusko-Morizet

Elections municipales à Paris : les quatre candidats à la primaire UMP face aux urnes

DECRYPTAGE. Les militants UMP doivent choisir entre Nathalie Kosciousko-Morizet, Pierre-Yves Bournazel, Jean-François Legaret et Franck Margain à partir ce vendredi 31 mai

Les quatre candidats à la primaire UMP et les clés électroniques, destinées à garantir la sécurité du scrutin.
Les quatre candidats à la primaire UMP et les clés électroniques, destinées à garantir la sécurité du scrutin. Crédit : Jacques Demarthon - AFP
Mathieu Dehlinger Journaliste RTL

Jour J pour la primaire UMP, destinée à désigner le candidat de l'UMP aux élections municipales de 2014 à Paris. Le vote pour le premier tour s'est ouvert vendredi 31 mai à 8h00 sur fond de tensions entre les 4 candidats et d'interrogations sur de possibles fraudes au cours du scrutin.

Les électeurs parisiens, qu'ils soient ou non encartés à l'UMP, ont jusqu'à lundi 19h00 pour choisir le candidat qui représentera le parti. Les résultats seront proclamés dans la foulée au Musée social, dans le VIIe arrondissement, avant un éventuel second tour du vendredi 7 au lundi 10 juin.

Ils ne sont plus que quatre à se présenter face aux urnes, après les retraits de Rachida Dati et Chenva Tieu. RTL.fr vous présente les candidats en lice.

Nathalie Kosciusko-Morizet : la favorite en difficulté

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 26 avril 2013 à Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 26 avril 2013 à Paris. Crédit : François Guillot - AFP

Âge : 40 ans.
Mandats électifs : Députée de l'Essonne.
Slogan :"NKMParis"

À lire aussi
François Bayrou, le 21 juin 2017 gouvernement
Remaniement : quel rôle François Bayrou a-t-il joué ?

Son programme. "Vivre à Paris est une chance. Mais pour beaucoup aussi, c'est une lutte, un combat". Dans son projet, Nathalie Kosciusko-Morizet met l'accent sur le logement, les transports et le cadre de vie. La mission d'un maire, selon elle, se résume en ces mots : "rendre [la vie] plus facile, plus douce".

Sa situation. Critiquée pour son manque d'implantation dans la capitale - elle a été longtemps maire de Longjumeau, dans l'Essonne - NKM a bénéficié du retrait de sa principale rivale, Rachida Dati. Longtemps considérée comme la favorite de cette élection, elle est depuis quelques semaines sous le feu des critiques pour son abstention sur la question du "mariage pour tous". Une position qui la met aujourd'hui en difficulté.

Pierre-Yves Bournazel : l'ambitieux

Âge : 35 ans.
Mandats électifs : Conseiller de Paris, conseiller régional d'Ile-de-France.
Slogan :"Le candidat des Parisiens"

Son programme. Pierre-Yves Bournazel promet de "substituer à l'illusion des faux-semblants la résolution des vrais problèmes". Dans son projet, le candidat détaille ses thèmes prioritaires. Pas de surprise : "le logement, la sécurité, la propreté, les transports, la petite enfance".

Sa situation. Conseiller de Paris depuis 2008, l'homme capitalise sur son implantation locale : il est élu du XVIIIe arrondissement de la capitale. A seulement 35 ans, Pierre-Yves Bournazel croit en ses chances de victoire. Depuis le retrait de Rachida Dati, il est devenu le principal rival de Nathalie Kosciusko-Morizet, capable de séduire aussi bien les "bobos" que la "droite Frigide Barjot", comme le notait Le Monde. Il a récemment "haussé le ton" et s'est "droitisé" pour se démarquer de NKM, affirme L'Opinion.

Jean-François Legaret : l'outsider

Jean-François Legaret.
Jean-François Legaret. Crédit : AFP / Archives, Stéphane de Sakutin

Âge : 60 ans.
Mandats électifs : Maire du Ier arrondissement de Paris.
Slogan :"Un maire parisien en 2014"

Son programme. Logement, sécurité, famille, transports,... Les préoccupations de Jean-François Legaret semblent similaires à celles des autres candidats. Dans son projet, il dénonce "l'échec de la mairie sortante" et promet des "projets concrets de proximité" dans la capitale.

Sa situation. Maire du Ie arrondissement de Paris, Jean-François Legaret est connu pour sa maîtrise des dossiers financiers, "respecté jusque dans l'opposition" dans ce domaine, rappelait 20minutes. "C'est un adversaire coriace", reconnaissait Ian Brossat, élu Front de gauche au Conseil de Paris. L'homme a les faveurs des opposants à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, dont l'influence pourrait faire basculer la primaire. Il se veut proche de la "Manif pour tous". Il a ainsi participé jeudi soir à une manifestation devant la salle de vente Drouot, où l'Elysée mettait aux enchères une partie de sa cave.

Franck Margain : le chrétien-démocrate

Franck Margain.
Franck Margain. Crédit : Kenzo Tribouillard - AFP

Âge : 51 ans.
Mandats électifs : Conseiller régional d'Ile-de-France.
Slogan :"Ensemble, pour gagner 2014"

Son programme. "Replacer l'humain au cœur et au centre de tous les projets de la ville de Paris", affirme-t-il. Parmi ses priorités, Franck Margain liste la pauvreté, l'emploi, les familles, la jeunesse et la culture.

Sa situation. Président délégué du Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, Franck Margain a été présent aux "Manif pour tous", précise le collectif, qui a décortiqué les positions de chacun des candidats à la primaire sur le "mariage pour tous". Dans une interview à 20minutes, l'homme se présente comme un "catho clair dans ses bottes", qui connaît "très bien" Béatrice Bourges, le "Printemps français" et Frigide Barjot. "L’homme refuse néanmoins d’être cantonné au rôle de représentant des opposants parisiens au mariage homosexuel", précise le journal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nathalie Kosciusko-Morizet UMP Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants