2 min de lecture Élections départementales

Élections départementales 2015 : Aisne, Vaucluse, Lozère... Les départements où rien n'est fait

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Le troisième et dernier tour des élections départementales se tient ce jeudi 2 avril. Les conseillers élus lors du second tour doivent élire leur président.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Élections départementales 2015 : Aisne, Vaucluse, Lozère... Les départements où rien n'est fait Crédit Image : AFP / BERTRAND LANGLOIS | Crédit Média : Elizabeth Martichoux | Durée : | Date : La page de l'émission
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

C'est le troisième et dernier tour des élections départementales ce jeudi 2 avril. Les conseillers élus dimanche 29 mars vont désigner leur président. La droite contrôle désormais 67 départements, la gauche 34, alors que le Front national n'a pas réussi à en gagner un. Au total, pas moins de 28 départements ont basculé de gauche à droite.

Le Vaucluse, l'espoir déchu du Front national

Dans l'écrasante majorité des cas, la vague bleue devrait se confirmer et ce troisième tour ne devrait être qu'une formalité. Cinq départements, où le suspense est au rendez-vous, devraient attirer les regardsC'est le cas dans le Vaucluse, notamment. Si Marion Maréchal Le Pen a mené campagne dans ce département, le FN n'a pas réussi à devancer ses adversaires et reste légèrement derrière l'UMP et le PS sont à égalité. La digue va-t-elle tenir ? Le PS serait d'accord pour que le doyen Maurice Chabert (UMP), 71 ans, soit désigné au bénéfice de l'âge après trois tours de scrutin. 

La Lozère veut sauver sa prise symbolique

Dans le Gard, la gauche s'est démarquée par un véritable pataquès depuis trois jours alors que Matignon a tenté d'apaiser les choses. Le PS espère bien gagner à la majorité relative. Dans l'Aisne, Xavier Bertrand était à la manœuvre pour que la droite, qui a 2 voix d'avance sur la gauche, prenne les commandes et ce, sans les 8 voix du parti de Marine Le Pen. Le très consensuel Nicolas Fricoteaux est candidat (UDI).

En Lozère, seul département conquis par le PS lors du second tour, la gauche s'est fait peur avec des querelles de clocher. Le parti de la majorité espère pourtant avoir sauvé sa prise symbolique alors que dans le Tarn-et-Garonne, le président sortant, Jean-Michel Baylet (PRG), est en sursis sur fond de règlement de comptes à gauche

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections départementales Parti socialiste UMP
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants