1 min de lecture Egypte

Egypte : Mohamed Morsi retenu au ministère de la défense

Le président égyptien Mohamed Morsi, renversé par l'armée ce mercredi 3 Juillet, a été transféré jeudi à l'aube au ministère de la Défense.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Alors que le président est retenu au ministère de la défense, son équipe a été placée dans un bâtiment militaire. Dans quelques heures, la prestation de serment de son remplaçant par intérim ouvrira la voie à une délicate transition. 

Cette détention du premier président démocratiquement élu d'Egypte et de sa garde rapprochée est la dernière étape d'une série de mesures des forces de sécurité. Celles-ci ont resserré en quelques heures leur étau sur les Frères musulmans, dont M. Morsi est issu.

7 partisans pro-Morsi tués

L'armée, qui a suspendu la Constitution et nommé en remplacement de Morsi le président du Conseil constitutionnel Adly Mansour, a suscité l'inquiétude à l'étranger, le président américain Barack Obama appelant à réviser l'importante aide militaire à l'Egypte, et l'Union européenne réclamant une nouvelle élection présidentielle rapidement.
Alors que ses opposants exultaient sur la place Tahrir du Caire, ses partisans ont attaqué des bâtiments de la sécurité dans le nord du pays.
Sept d'entre eux ont péri dans des heurts avec les forces de l'ordre à Marsa Matrouh et Alexandrie, sur la côte méditerranéenne.

Après les violences qui ont émaillé les rassemblements organisés depuis le 26 juin faisant 47 morts, le ministère de l'Intérieur a averti qu'il répondrait "fermement" aux troubles et des blindés ont été déployés au Caire.

Un président déchu

À lire aussi
Des avions de la British Airways le 10 janvier 2017. Egypte
British Airways suspend ses vols vers le Caire pour des raisons de sécurité

Après son éviction, "Morsi et toute l'équipe présidentielle (ont été placés) en résidence surveillée au club de la Garde républicaine de la présidence", avant que le président déchu ne soit "séparé de son équipe et emmené au ministère de la Défense.

M. Morsi et plusieurs dirigeants de la confrérie, dont le Guide suprême Mohammed Badie, et son "numéro 2" Khairat al-Chater, avaient auparavant été interdits de quitter le pays dans le cadre d'une enquête sur l'évasion en 2011 de Morsi et de 33 autres Frères d'une prison en 2011.

L'armée, qui avait pris les rênes de l'exécutif durant 16 mois entre la chute de Hosni Moubarak et l'élection de M. Morsi, n'a pas précisé la durée de la transition avant des élections générales.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Egypte Crise en Egypte Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants