2 min de lecture Egypte

Egypte : inquiétudes dans le monde suite à la destitution du président Morsi

Les Etats-Unis et de nombreux pays ont exprimé leur inquiétude ce mercredi 3 juillet après la destitution par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi.

La destitution de Mohamed Morsi et les mouvements qui secouent l'Egypte inquiètent le reste du monde.
La destitution de Mohamed Morsi et les mouvements qui secouent l'Egypte inquiètent le reste du monde. Crédit : GIANLUIGI GUERCIA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les réactions ne se sont pas faites attendre. Les pays de l'Union Européenne, les Etats Unis, le Canada mais aussi le Brésil souhaitent à l'Egypte un rapide retour au processus démocratique.

Restaurer rapidement le processus démocratique

Le président américain Barack Obama s'est dit "profondément inquiet". Il va par ailleurs demander aux agences et ministères concernés d'étudier les "implications" légales de la nouvelle situation pour l'aide versée annuellement à l'Egypte. Car en vertu de la loi américaine, elle ne peut aller vers un pays où un coup d'Etat a eu lieu. Washington a aussi ordonné l'évacuation de son ambassade au Caire.

L'Union européenne a appelé de son côté toutes les parties en Egypte à "retourner rapidement au processus démocratique", notamment par la tenue de nouvelles élections présidentielles.

Enfin, le Royaume-Uni a appelé au calme en Egypte. Il a évité de parler d'un "coup d'Etat", tout en se prononçant contre l'intervention de l'armée pour changer le régime.
En dépit de son inquiétude à propos des événements, il appelle toutes les parties à "montrer l'aptitude à diriger et la vision nécessaires pour restaurer et renouveler la transition démocratique de l'Egypte".

Préserver le respect des libertés et la sécurité

La France a pris "acte" de l'annonce en Egypte de nouvelles élections, comme l'a déclaré le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.
Elle "souhaite que les échéances soient préparées dans le respect de la paix civile, du pluralisme, des libertés individuelles et des acquis de la transition démocratique, afin que le peuple égyptien puisse choisir librement ses dirigeants et son avenir", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Des avions de la British Airways le 10 janvier 2017. Egypte
British Airways suspend ses vols vers le Caire pour des raisons de sécurité

Le Canada a appelé à "un dialogue constructif et exhorte toutes les parties en Égypte (au) calme, à éviter la violence", a dit Rich Roth, porte-parole du ministre des Affaires étrangères.
Le gouvernement brésilien s'est dit "préoccupé" par la "grave situation" en Egypte et appelé à un dialogue sans violence pour une solution institutionnelle de la crise.

Enfin, Amnesty International a lancé un appel à l'armée égyptienne pour qu'elle "fasse tout ce qui est en son pouvoir pour préserver les droits de l'homme et la sécurité de chacun en Egypte quelles que soient ses opinions politiques".

Les félicitations de l'Arabie Saoudite

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a, quant à lui, félicité le nouveau dirigeant égyptien, Adly Mansour, appelé à diriger la transition politique dans son pays. Dans un télégramme, le roi s'adresse à l'actuel président de la Cour constitutionnelle, comme "le président de la République arabe d'Egypte soeur", avant même sa prestation de serment.

Le Soudan a fait savoir qu'il espérait que "la paix et la stabilité prévalent" dans son pays "frère" l'Egypte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Egypte Crise en Egypte Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants