2 min de lecture Société

Égalité femmes-hommes : les annonces de Macron et Schiappa divisent les féministes

Caroline de Haas et plusieurs militantes féministes critiquent ouvertement le budget dédié à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Caroline de Haas, militante féministe à l'origine du mouvement #SoyezAuRdv.
Crédit Image : BALTEL/SIPA

Le grand plan à 420 millions d'euros pour l'égalité entre les sexes, décrété "grande cause du quinquennat" par Emmanuel Macron, ne fait pas l'unanimité. Des féministes n'ont pas caché leur déception après les annonces, faites samedi 25 novembre, du président de la République et de la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

Dès la fin du discours du chef de l'État, la militante féministe Caroline de Haas avait exprimé son amertume. "Si vous le voulez bien, on va parler de ces 420 millions engagés par Emmanuel Macron contre les violences. Parce qu'en fait... ils n'existent pas. (...) Emmanuel Macron, Marlène Schiappa et le gouvernement se foutent de nous. Sans gêne aucune", s'est-elle insurgé dans plusieurs tweets, notamment un qui a été partagé plus de mille fois. Ce mécontentement a ensuite pris la forme d'un document de "décryptage", réalisé un groupe de militantes et militants féministes dont fait partie Caroline de Haas.

"Désintox"

"Sur les 420M€ prévus en 2018 pour l’égalité femmes-hommes, seuls 15% sont en réalité dédiés à la lutte contre les violences", écrivent les auteurs de ce rapport de "désintox" pour contester le fait que le gouvernement fasse une "priorité" du combat contre les violences.

Il est par ailleurs souligné que les 420 millions d'euros annoncés n'ont rien de nouveau car il s'agit du fruit "de politiques déjà mises en oeuvre pour plusieurs années et reconduites" pour l'année 2018. "Nous déplorons l’absence de moyens supplémentaires pour financer les actions proposées et la mobilisation générale de l’État contre les violences", est-il écrit en conclusion.

Mais avant même la publication de ce rapport, Caroline de Haas s'est attirée les foudres de Marlène Schiappa. La militante regrettait, d'après elle, que la secrétaire d'État assimile les associations féministes critiques à "20 personnes anti-Macron qui sont contre le gouvernement". Ce à quoi Marlène Schiappa a répondu : "Non Caroline de Haas, je ne parle pas des associations féministes, je parle de vous. Qui instrumentalisez et déformez jusqu'à plus soif. Cessez d'essayer de monter les unes contre les autres. Le tournant historique d'hier autour du Président appelle plus de hauteur".

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés