2 min de lecture Droits des femmes

Égalité femmes-hommes : les 4 annonces d'Édouard Philippe à retenir

ÉCLAIRAGE - Le Premier ministre a levé le voile sur une série de mesures afin de lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes. Santé, éducation, violence... Les domaines sont nombreux.

Édouard Philippe à l'Assemblée nationale, le 7 mars 2018
Crédit Image : NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Égalité professionnelle, violences sexuelles... Le gouvernement a promis une "cinquantaine" d'initiatives pour faire progresser l'égalité femmes-hommes, ériger en grande cause du quinquennat. Si certaines mesures ont déjà été annoncées, Édouard Philippe s'est exprimé à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes ce jeudi 8 mars.

Le Premier ministre a évoqué quatre grandes lignes de changement : transmettre et diffuser une culture de l'égalité, agir pour l'égalité professionnelle, garantir l'accès des femmes aux droits à la responsabilité, à la santé et à la sécurité et enfin garantir l'exemplarité du service public. "Nous voulons passer en matière d'égalité professionnelle d'une obligation de moyens à une obligation de résultats", a-t-il déclaré reprenant les termes utilisés par Marlène Schiappa au micro de RTL.

Édouard Philippe a levé le voile sur certaines mesures concrètes prônées par le gouvernement. Ces dernières s'inscrivent ainsi dans la continuité de celles déjà annoncées comme la nomination d'un "référent égalité" dans chaque établissement scolaire à la rentrée 2019, l'augmentation des contrôles de l'inspection du travail sur l'égalité des salaires ou encore la mise en place de sanctions à l'encontre des entreprises. 

1. Ouverture de 5.000 places d'hébergement en 2018

Alors que des milliers de femmes ont fait entendre leur voix ces dernières semaines pour dénoncer les violences et les agressions sexuelles subies au quotidien, le gouvernement souhaitent également mettre l'accent sur les violences faîtes aux femmes. "Nous voulons garantir un accompagnement irréprochable", a assuré Édouard Philippe qui annonce ainsi la création et l'ouverture de 5.000 places spécialisées dans le courant de l'année 2018.

Ce combat concerne également les demandeuses d'asile alors que certains centres seront spécialisés. "Les demandeurs d'asile, qui sont victimes de traite ou de violence, bénéficieront d'un accompagnement et d'un hébergement adapté", a poursuivi le chef du gouvernement évoquant des chiffres "incroyablement préoccupants". 

2. Prévenir la récidive

Agir en faveur des victimes de violence mais aussi prévenir la récidive. Tel est l'objectif d'Édouard Philippe. "Nous voulons développer les actions de la prévention de la récidive. La récidive, c'est près de 15% en matière des cas de  violences faites aux femmes", développe-t-il. 

3. Attirer les femmes en filières scientifiques

Le gouvernement entend mettre l'accent sur cette question d'égalité femmes-hommes dès le plus jeune âge. "Pour assurer la transmission d’une culture de l’égalité, tout commence à l’école. C’est au début du processus de socialisation que nous devons lutter contre les préjugés sexistes", a précisé le Premier ministre. 

Et cette volonté s'inscrit aussi dans les études supérieures. En première ligne ? Les filières scientifiques qui restent "des bastions masculins". "L'objectif est d'attirer 40% de femmes dans ces filières du supérieur d'ici 2020", a annoncé le pensionnaire de Matignon. 

4. Une enveloppe de 420 millions d'euros

Le gouvernement va pouvoir s'appuyer sur une enveloppe de 420 millions d'euros "en interministériel" afin de "mettre en oeuvre l'ensemble des mesures évoquées". "Tout ce que nous faisons en 2018 a été envisagé en 2017.

C'est dans le cadre de la préparation de cette année que nous avons prévu les budgets qui seront affectés. L'objectif de cette préparation budgétaire, c'est d'intégrer très tôt ce que nous allons faire l'année suivante", a précisé Édouard Philippe. 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés