1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Gouvernement Valls : "Continuer à participer aurait été une manière de surdité", dit Duflot
1 min de lecture

Gouvernement Valls : "Continuer à participer aurait été une manière de surdité", dit Duflot

Selon l'ancienne ministre du Logement, qui a refusé d'intégrer le gouvernement de Manuel Valls, les écologistes "ont vocation" à "exercer le pouvoir".

Cécile Duflot au soir du premier tour des élections municipales, le 23 mars 2014
Cécile Duflot au soir du premier tour des élections municipales, le 23 mars 2014
Crédit : AFP / ALAIN JOCARD
La rédaction numérique de RTL & AFP

Cécile Duflot, ex-ministre du Logement qui a refusé d'entrer dans le gouvernement Valls, a qualifié samedi 5 avril la politique de François Hollande de "politique où le verbe est la communication sont plus que les actes".

"Je suis celle qui a qualifié le discours du président de la République à la conférence environnementale de septembre 2012 'd'historique et infiniment émouvant à entendre pour une écologiste'. Mais j'ai payé pour savoir que pour certains, les mots ont vocation à rester des mots. Je fais le triste constat que c'est aussi cela qui a été sanctionné par les Français dimanche, une politique où le verbe et la 'com' sont plus que les actes", a déclaré Cécile Duflot devant le conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) réuni à Paris quelques jours après la décision des écologistes de sortir du gouvernement.

"J'ai passionnément aimé être ministre"

Duflot a également assuré que les écologistes "ont vocation" à "exercer le pouvoir". "Le pouvoir, les écologistes ont vocation à l'exercer pour faire prendre un autre cours à l'histoire de notre pays. Je continue plus que jamais de défendre le principe de participation à un gouvernement. Je souhaite un jour faire part de mon expérience (...) aux quatre, cinq, dix membres écologistes d'un futur gouvernement, dans un rapport de force différent", a affirmé Cécile Duflot devant le conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) à Paris. Celui-ci était réuni quelques jours après la décision du parti de ne pas participer au gouvernement de Manuel Valls.

"J'ai passionnément aimé être ministre. Si j'avais la sensation qu'il était possible d'agir avec la même utilité dans ce gouvernement, j'aurais continué", a-t-elle assuré. "Continuer à participer aurait été une manière de surdité" après le message des élections municipales, a estimé l'ancienne ministre, pour qui les propositions faites par Manuel Valls mardi à une délégation d'EELV pour rentrer au gouvernement était un '"appât alléchant".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/