1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Édouard Philippe sur RTL : "On va d'abord tailler dans les impôts"
1 min de lecture

Édouard Philippe sur RTL : "On va d'abord tailler dans les impôts"

REPLAY - INVITÉ RTL - À quelques heures du dernier Conseil des ministres avant la pause estivale, le Premier ministre a justifié son choix de diminuer la "pression fiscale".

Édouard Philippe, invité de RTL, mercredi 9 août
Édouard Philippe, invité de RTL, mercredi 9 août
Crédit : Essia Lakhoua / RTL
Édouard Philippe sur RTL : "On va d'abord tailler dans les impôts"
02:19
Édouard Philippe, invité de RTL, mercredi 9 août
15:05
Édouard Philippe : "Je voudrais rendre hommage à Muriel Pénicaud"
00:35
Édouard Philippe : "On va d'abord tailler dans les impôts"
15:08
Julien Absalon & Jérôme Florin

Édouard Philippe le martèle : la note laissée par le quinquennat précédent est salée. "Nous savions que la situation financière n'était pas bonne, mais je ne pensais pas qu'elle était aussi mauvaise", a-t-il déclaré sur RTL, mercredi 9 août. Soucieux de ne pas voir la France déroger à la règle des 3% de déficit public, le Premier ministre table sur un budget qu'il "estime ambitieux". Si des "mesures d'économie" sont bien prévues, le gouvernement mise sur une "baisse des impôts" pour "faire en sorte que l'économie reparte encore plus vite qu'aujourd'hui".

"On va d'abord tailler dans les impôts. Je le dis sans hésiter : nous voulons baisser les impôts, parce que nous pensons qu'il y a un sujet de trop grande pression fiscale dans ce pays. Nous pensons que cette fiscalité nuit à la compétitivité des entreprises et du pays en général. Nous voulons donc faire en sorte (...) que ça permette la création d'emplois", a poursuivi le chef du gouvernement, ne souhaitant pas que le pays "se contente d'une croissance molle".

Il a ainsi rappelé quelques mesures annoncées lors de la campagne présidentielle par Emmanuel Macron. "Nous engageons une baisse de l'impôt sur les sociétés et nous substituons un impôt sur la fortune immobilière à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF)", a notamment précisé Édouard Philippe.

S'agit-il d'un cadeau pour les Français les plus riches ? L'ancien maire du Havre balaie les critiques de l'opposition. "Si on veut aborder la question du budget de la pire des façons, on regarde ligne par ligne et on dit : 'Ça c'est un cadeau à telle personne, ça c'est une punition pour telle autre'. Le budget, c'est un élément construit (...) et un objet qui tracera les choix politiques faits par ce gouvernement". Il l'assure néanmoins : "Il y aura des efforts partout".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/