1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Édouard Philippe remplit-il tous les critères énoncés par Macron ?
3 min de lecture

Édouard Philippe remplit-il tous les critères énoncés par Macron ?

Laissant planer le suspense jusqu'au bout, Emmanuel Macron avait cependant dressé le portrait de son Premier ministre à travers diverses interviews.

Édouard Philippe, premier ministre d'Emmanuel Macron
Édouard Philippe, premier ministre d'Emmanuel Macron
Léa Stassinet

Après des jours de supputations, de rumeurs, d'hypothèses, le nom du Premier ministre d'Emmanuel Macron a été dévoilé ce lundi 15 mai, peu avant 15 heures. En direct depuis l'Élysée, le nouveau secrétaire général du palais Alexis Kohler, a annoncé en une seule phrase : "Le président de la République a nommé Édouard Philippe, Premier ministre et l'a chargé de former le nouveau gouvernement". 

La nomination du juppéiste n'est pas vraiment une surprise puisque dès le 8 mai, soit le lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron, son nom circulait déjà pour succéder à Bernard Cazeneuve à Matignon. 

Mais Édouard Philippe est-il fidèle au portrait-robot dressé par le nouveau président de la République quant à son chef de gouvernement ? Son choix était en tout cas arrêté depuis le vendredi 5 mai, mais il s'était toujours refusé à donner un nom. Mais lors de précédents entretiens, Emmanuel Macron avait toutefois donnés quelques indices. 

Un Premier ministre qui a de l'expérience en politique

OUI. Première volonté du nouveau président de la République : nommer un Premier ministre qui a "de l'expérience dans le champ politique". Il était donc entendu que pour Matignon, Emmanuel Macron ne souhaitait pas faire appel à un novice, ou un membre de la société civile, mais à quelqu'un qui a eu sous sa responsabilité la gestion d'une importante collectivité territoriale, ou encore à un ancien ministre. Si Édouard Philippe n'a jamais participé à un gouvernement il connaît le fonctionnement d'un ministère puisqu'il a été membre du cabinet d'Alain Juppé lorsque ce dernier était ministre de l'Écologie. 

À lire aussi

Mais Édouard Philippe a surtout pour lui le fait d'être maire de la ville du Havre depuis 2010. Réélu en 2014, il siège également à l'Assemblée nationale depuis 2012, date de son élection en tant que député de la 7ème circonscription de Seine-Maritime. Conformément au souhait d'Emmanuel Macron, Édouard Philippe semble donc avoir "une forte expérience de l'art parlementaire". 

L'incarnation d'un "renouvellement des visages"

OUI. Autre condition évoquée par Emmanuel Macron durant la campagne : celle du "renouvellement des visages, (...) et des pratiques". Il ajoutait même que son Premier ministre devait avoir "les compétences pour animer un collectif gouvernemental qui sera profondément renouvelé". Là encore, Édouard Philippe correspond. 

Peu connu de la majorité des français, cet homme de 46 ans, plus jeune chef de gouvernement depuis Laurent Fabius en 1984, peut incarner la nouveauté recherchée par Emmanuel Macron. Cette condition écartait de fait d'autres noms qui circulaient pour Matignon, à l'image de celui de François Bayrou ou encore de Gérard Collomb. 

Garant du rassemblement

OUI ET NON. Autre volonté d'Emmanuel Macron : rassembler. Il avait même indiqué au lendemain du premier tour : "Je me fiche des clans. Les chapelles ne m'intéressent pas. Je veux un large rassemblement. De Jean-Yves Le Drian à Xavier Bertrand, il y a une vraie cohérence". On retrouve cette cohérence dans la nomination d'Édouard Philippe, qui incarne une droite modérée. Celui qui a fait ses armes à gauche auprès de Michel Rocard s'est ensuite dirigé vers le centre-droit, participant à la création de l'UMP en 2012 aux côtés d'Alain Juppé avec qui il gardera un lien très fort au fil des années. Il sera d'ailleurs son porte-parole lors de la campagne de la primaire de la droite. Il soutiendra un temps François Fillon, avant de quitter son équipe, le 2 mars dernier, en pleine "affaire Fillon". 

Une femme à Matignon

NON. S'il n'y avait qu'un seul critère qui ne serait pas respecté par le fait d'avoir choisi Édouard Philippe à la tête de son équipe gouvernementale, c'est celui de ne pas avoir nommé une femme. À l'occasion de la Journée des droits des femmes, Emmanuel Macron avait en effet exprimé son "souhait" de voir une femme à Matignon. "Il n'y a eu qu'une expérience en France, quelqu'un de remarquable, Édith Cresson, dont la vie n'a pas été facilitée parce que le contexte politique était très dur", avait-il expliqué, relativisant ensuite son propos. "Après, je ne vais pas choisir un premier ministre parce que c'est une femme. Je choisirai le premier ministre le plus compétent, le plus capable possible". Et pour Emmanuel Macron, cette personne se nomme Édouard Philippe. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/