1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Édouard Philippe annonce un nouveau plan contre l'antisémitisme
2 min de lecture

Édouard Philippe annonce un nouveau plan contre l'antisémitisme

Le Premier ministre a annoncé lundi 2 octobre que l'État mettrait en oeuvre à partir de 2018 un nouveau plan pluriannuel de lutte contre l'antisémitisme.

Le premier ministre Édouard Philippe, le 28 août 2017
Le premier ministre Édouard Philippe, le 28 août 2017
Crédit : SIPA
Claire Gaveau & AFP

Une "bête immonde". Tels sont les propos tenus par Édouard Philippe, qui s'exprimait lundi 2 octobre lors des vœux à la première communauté juive d'Europe à l'occasion du Nouvel an juif, à la synagogue de la rue Buffault à Paris. Le chef du gouvernement a plaidé l'exigence de "nous battre ensemble - tous ensemble, toutes confessions, toutes philosophies confondues - contre cette bête immonde qu'est l'antisémitisme (...) qui emprunte à la fois à l'hydre et au phénix (...) Quand on le croit disparu, il réapparaît encore et encore".

Évoquant notamment l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006, la tuerie de l'école juive à Toulouse en 2012, l'attaque de l'Hyper Cacher en 2015, la défenestration de Sarah Halimi en avril ou encore la séquestration d'une famille juive à Livry-Gargan en septembre... Le Premier ministre a attaqué "l'ultraviolence du terrorisme islamiste".

Dans la continuité de Manuel Valls

Pour le Premier ministre, si les actes antisémites ont baissé en 2016 (-58,5%), ce recul "ne doit pas faire oublier une autre réalité", celle de la "banalisation de l'antisémitisme et de sa forme réinventée qu'est l'antisionisme".

Rendant hommage à Manuel Valls et à son plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme de 100 millions d'euros lancé au printemps 2015, Édouard Philippe a annoncé qu'un nouveau plan du même type serait mis en oeuvre "pour la période 2018-2020".

À lire aussi

Ainsi, les efforts menés par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) seront poursuivis. L'un des objectifs principaux sera dès lors de combattre l'antisémitisme sur Internet. "Nous ne laisserons rien passer et vous ne serez pas seuls dans ce combat car ce combat, c'est évidemment celui de toute la République", a-t-il fait valoir devant les responsables communautaires.

Une vision libérale de la laïcité

Dans la ligne libérale défendue par le président Emmanuel Macron sur la laïcité, Édouard Philippe a estimé que la "neutralité" des pouvoirs publics face aux religions "n'est ni défiance, ni offense, ni encore moins indifférence".

C'est pourquoi le chef de l’exécutif est allé au-devant de certaines demandes. L'arbitrage rituel ne sera ainsi pas remis en cause alors que le pensionnaire de Matignon a également plaidé pour une certaine flexibilité calendaire permettant ainsi aux étudiants juifs de se voir offrir une alternative à un examen qui aurait lieu le samedi, jour chômé du shabbat dans le judaïsme. "Je ne vois pas par exemple ce qui empêche de faire en sorte que le calendrier des examens permette à un lycéen ou à un étudiant de vivre sa foi tout en poursuivant ses études", a-t-il lancé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/