1 min de lecture Égalité hommes-femmes

Langue française : "Il y a une seule grammaire", martèle Jean-Michel Blanquer

Interrogé sur le sujet à l'Assemblée nationale mercredi 15 novembre, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer répond fermement.

Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale à Paris le 15 novembre 2017.
Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale à Paris le 15 novembre 2017. Crédit : Martin BUREAU / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste RTL

"Il y a une seule langue française, une seule grammaire, une seule République." C'est ce qu'a tweeté le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer mercredi 15 novembre. Une réponse qui montre fermement la position du ministre face au débat sur l'écriture inclusive.

Un peu plus tôt à l'Assemblée nationale, l'ancien recteur de l'Académie était questionné sur le sujet par la député du Puy-de-Dôme Laurence Vichnievsky. L'élue du MoDem s'est dit "troublée" comme "beaucoup d'entre nous à l'Assemblée" suite à la tribune qu'a publiée le site slate.fr la semaine dernière, faite par 314 enseignantes et enseignants

Il était dit notamment que ces personnes n'enseigneraient plus que "le masculin l'emporte sur le féminin". La députée a justifié son propos en précisant, "non pas que le débat sur l'usage de notre langue soit tabou dans notre pays (…), notre langue peut évoluer," montrant qu'elle n'était pas complètement hermétique au sujet.

Jean-Michel Blanquer, stoïque, répond alors que "on ne saurait accréditer l'idée que notre langue soit, de quelque manière, quelque chose qui vient en support des inégalités". Il renforce son argument en évoquant que "La France a comme emblème une femme, Marianne, l'un de ses plus beaux mots est féminin, la République." 

À lire aussi
Marlène Schiappa, le 25 novembre 2019 héritage
Qu'est-ce que la réserve héréditaire, dont Marlène Schiappa veut étendre l'application ?

Le ministre rappelle que le "programme comporte une grammaire" et préconise alors que les professeurs ne sont "pas obligé de dire que le masculin l'emporte sur le féminin, il suffit de dire que cela s’accorde au masculin". Avant de conclure que "le seul arbitre, c'est l'usage et c'est l'Académie française".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Écriture Jean-Michel Blanquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants