1 min de lecture Politique

Écotaxe : Royal toujours sceptique sur le maintien de la mesure

Comme elle l'avait déjà fait auparavant, la ministre de l'Écologie et de l'Énergie a exprimé sa conviction que l'écotaxe devait être abandonnée.

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, quittant le palais de l'Élysée le 14 mai 2014
La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, quittant le palais de l'Élysée le 14 mai 2014 Crédit : AFP / ALAIN JOCARD
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Ségolène Royal s'est de nouveau montrée sceptique quant au maintien de l'écotaxe, dans une interview à Paris Match à paraître jeudi 15 mai, au moment où est remis le rapport d'une mission parlementaire dédiée au sujet.

"La commission part du principe que l'écotaxe va être appliquée. Moi, je pense le contraire", dit elle dans cet entretien. 

Elle en profite également pour tacler le ministre des Finances Michel Sapin, en rappelant qu'il est le suppléant du député qui préside la mission d'information parlementaire sur l'écotaxe. Michel Sapin s'était montré sceptique quant à la proposition de Ségolène Royal de mettre à contribution les autoroutes.

La commission part du principe que l'écotaxe va être appliquée. Moi, je pense le contraire.

Ségolène Royal
Partager la citation

"Michel Sapin a une position institutionnelle qui colle, comme par hasard, à celle de la commission parlementaire présidée par le député Jean-Paul Chanteguet, dont il est suppléant. Ce qu'il m'avait caché. Il a fallu que je le découvre par hasard."

"Éco-redevance poids lourds"

À lire aussi
Donald Trump, lors d'une conférence à la Maison Blanche, le 11 août 2020. États-Unis
États-Unis : Trump se dit "surpris" par la décision de Biden de choisir Kamala Harris

La mission parlementaire présente mercredi son rapport qui propose de ne pas abandonner l'écotaxe mais de l'aménager, notamment en changeant de nom pour l'appeler "éco-redevance poids lourds".

La ministre assure regarder ce dossier "avec un oeil neuf". "Rien ne ne me parait aller de soi dans cette affaire. Ni le contrat signé avec Ecomouv qui, je le rapelle, date du gouvernement Fillon. Ni le but poursuivi. Le mot même d'écotaxe est pour moi condamné."

Dans son interview à Paris Match, Ségolène Royal rappelle qu'elle se sait "attendue au tournant" sur ce dossier mais qu'elle avancera "à marche forcée s'il le faut".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Écotaxe Ségolène Royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants