5 min de lecture International

Dominique de Villepin veut "plus de diversité politique"

LE GRAND JURY - L'ancien Premier ministre invite Emmanuel Macron à "démultiplier ses soutiens" au sein de l'échiquier politique.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Dominique de Villepin Crédit Image : RTL / Frederic Bukajlo / SIPA PRESS | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et Marie-Pierre Haddad

La République En Marche doit-elle accentuer sa recherche d'alliés ? Tandis que se dessinent les élections européennes, qui se tiendront en mai. Dominique de Villepin estime que la prédominance du jeune parti sur l'échiquier politique "n'est pas suffisante pour mener une politique aussi ambitieuse". 

"Il faut des alliés, des soutiens, des relais, une dynamique partagée", estime l'ancien Premier ministre au micro du Grand Jury de RTL, LCI, Le Figaro ce dimanche 18 mars. Dominique de Villepin invite Emmanuel Macron à "élargir sa palette" avant les élections européennes. "Il a intérêt à démultiplier ses soutiens", conseille-t-il.

Nous avons au moins quatre champs de bataille aujourd'hui.

Dominique de Villepin
Partager la citation

Sur le plan international, 15 ans après son discours devant le Conseil de sécurité de l'ONU contre la guerre en Irak, Dominique de Villepin n'est guère optimiste. Celui-ci met en garde contre un risque de conflit mondial, tandis que le conflit syrien dure depuis sept ans et que la scène politique mondiale est sujette aux crispations diplomatiques.

"Il n'y a pas de contrepoids, de canaux de dialogue développés", déplore l'ancien Premier ministre, aujourd'hui à la tête de la société Villepin International, qui conseille des sociétés étrangères. Celui-ci préconise de "tenir compte de la clé russe" pour résoudre le conflit syrien.

À lire aussi
Une ambulance s'est écrasée contre un mur après que le conducteur a fauché plusieurs personnes à Oslo (Norvège) mardi 22 octobre. faits divers
Norvège : un homme fauche plusieurs personnes avec une ambulance volée

"La diplomatie est un art souterrain, compliqué mais permanent. Nous avons au moins quatre champs de bataille aujourd'hui : l'Europe avec le front de l'Est, la Corée du nord, le Moyen-Orient et tout le Sahel", analyse Dominique de Villepin.

Suivez le "Grand Jury" minute par minute

12h57 - À Mayotte, la situation migratoire est pour le moins difficile à gérer. Dominique de Villepin n'est "pas favorable" à la remise en question du droit du sol, comme le suggère la droite. "Il faut continuer à travailler pour trouver la solution. (...) Je ne pense pas qu'il y ait de solution miracle", confie-t-il, préconisant toutefois de "travailler davantage avec les Comores".


12h55 - Bruno Le Maire a annoncé qu'il allait assigner Apple et Google en justice. Les Gafa sont-ils au-dessus des lois ? "Il faut, oui, trouver un système qui permette de taxer les Gafa. C'est des combats qu'il faut mener nécessairement et qu'il faut gagner", dit-il. "C'est très bien de faire des réformes du monde d'hier mais il ne faut pas oublier les réformes du monde de demain", estime Dominique de Villepin, évoquant la transition écologique, la transition numérique, celle des connaissances, "ubérisation" de l'économie.

12h51 - Un conflit mondial est possible aujourd'hui ? "Bien sûr", rétorque Dominique de Villepin. "Il n'y a pas de contrepoids, de canaux de dialogue développés (...) la diplomatie est un art souterrain, compliqué mais permanent. Nous avons au moins 4 champs de bataille aujourd'hui, l'Europe avec le front de l'Est, la Corée du nord, le Moyen-Orient et tout le Sahel", analyse-t-il.

12h48 - Dominique de Villepin résume l'action d'Emmanuel Macron par une tactique dite "je réforme la France à marche forcée".

12h44 - Sur la guerre en Syrie qui dure depuis sept ans, l'ancien Premier ministre préconise de tenir compte de "la clé russe". "Dans le cadre de la Syrie, nous avons besoin des Russes", estime-t-il.

12h40 - Dominique de Villepin est aujourd'hui à la tête de la société Villepin International, qui conseille des sociétés étrangères. "Une relation forte avec la Russie (...) est un intérêt vital pour la France et pour l'Europe", estime l'ancien avocat. "Il ne s'agit pas de fermer les yeux, il faut être ferme et il faut voir comment sortir de ce blocage" entre l'Europe et la Russie, selon lui. "Aujourd'hui l'essentiel est comment on reprend l'angle sur la Crimée (...) et sur la Syrie", estime Dominique de Villepin.

12h36 - À propos de Bertrand Cantat qui a annulé ses dates de festivals cet été, Dominique de Villepin estime que le chanteur "doit choisir un type de carrière sans doute plus confidentiel". "Personne ne peut rien lui imposer mais lui-même peut, par la réflexion, comprendre qu'il doit choisir un type de carrière sans doute plus confidentiel, il doit s'exprimer autrement en prenant en compte que le fait de chanter est perçu comme une agression".

12h35 - Y a-t-il une étanchéité aujourd'hui entre le FN et Les Républicains ? "Je crois que la volonté de Laurent Wauquiez de faire barrage est forte. Que la tentation existe au sein des électorats cela est possible (...), je crois que du côté de Laurent Wauquiez il n'y aura jamais de compromission", estime Dominique de Villepin.

12h28 - L'ancien Premier ministre se dit "favorable" à la PMA et "ouvert à une réflexion" sur la GPA. "Je vois bien que pour ces couples homosexuels il y a une souffrance douloureuse", réagit-il.

12h26 - "Nous avons un système d'autoroutes qu'on nous envie un peu partout dans le monde", réagit Dominique de Villepin lorsqu'un internaute lui demande s'il ne regrette pas d'avoir fait privatiser le système autoroutier français.

12h24 - Pour Dominique de Villepin, le gouvernement doit "engager des concertations sur un certain nombre de grands sujets" avec les acteurs de l'opposition comme Laurent Wauquiez, le patron des Républicains.

12h22 - Dominique de Villepin considère les ordonnances, auxquelles il a recouru en tant que Premier ministre, comme "une technique de gouvernement d'aller vite, plus vite que les problèmes". "Les ordonnances c'est idéal dans la première année, après il faut prendre son temps", conseille-t-il au gouvernement en place.

12h15 - Pour Dominique de Villepin, La République en Marche est un parti "un peu trop godillot". "Le président ne peut pas avoir raison sur tout", estime-t-il. "Il faut plus de diversité politique."

12h13 - "Il y a un problème et l'on ne peut pas le laisser non traité. On a un parti très majoritaire - La République En Marche -, jeune, et à bien des égards inexpérimenté. Ce n'est pas suffisant pour mener une politique aussi ambitieuse. Il faut des alliés, des soutiens, des relais, une dynamique partagée", estime Dominique de Villepin, qui invite Emmanuel Macron à "élargir sa palette" avant les élections européennes. "Il a intérêt à démultiplier ses soutiens", affirme-t-il.

12h07 - Emmanuel Macron "a engagé une transformation des esprits" selon Dominique de Villepin. "Il a choisi de redonner de l'autorité à la fonction. Malheureusement, le risque (...) c'est qu'on ne retienne que cette image autoritaire, nuance-t-il rapidement. À un moment donné dans notre pays ça crée un certain nombre d'oppositions et de résistances", affirme l'ancien Premier ministre.

12h03 - La réforme de la SNCF "est un défi majeur pour cette entreprise" selon l'ancien chef du gouvernement. "Nous sommes dans un pays qui vit un grand changement en matière de réformes depuis maintenant quelques mois", analyse Dominique de Villepin, qui estime que "le gouvernement doit choisir ses combats". "La question est le rythme des réformes, la modalité des réformes, l'esprit des réformes". 

12h02 - Jacques Chirac "est dans une forme aussi bonne que possible" fait savoir Dominique de Villepin, son Premier ministre, qui dit le voir régulièrement.

12h00 - C'est le début de ce Grand Jury avec Dominique de Villepin. Pour interroger l'ancien Premier ministre, Benjamin Sportouch est accompagné d'Alexis Brézet, Christophe Jakubyszyn et Marie-Pierre Haddad.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Dominique de Villepin Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants