1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - François Fillon se dit "absolument convaincu d'être au second tour"
2 min de lecture

VIDÉO - François Fillon se dit "absolument convaincu d'être au second tour"

En meeting à Nice, l'ancien premier ministre a affiché son optimisme à quelques jours du premier tour de la présidentielle.

François Fillon lors d'un meeting à Nice, le 17 avril 2017
François Fillon lors d'un meeting à Nice, le 17 avril 2017
Claire Gaveau & AFP

Un lundi de Pâques sous le soleil niçois pour François Fillon. Le candidat Les Républicains a opté pour le fief de Christian Estrosi à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle. Malgré une campagne marquée par les affaires, l'ancien premier ministre demeure dans la course à l'Élysée, au cœur du véritable combat à quatre qui se profile.

Qui d'Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se démarquera dimanche 23 avril ? Avant même de monter sur la scène du Palais Nikaïa, le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a voulu afficher tout son optimisme. "Je vois bien les choses. Je suis absolument convaincu d'être au second tour parce qu'il y a une volonté d'alternance très forte dans notre pays et je suis le seul à proposer une alternance sérieuse et raisonnable", a affirmé François Fillon à la presse, en visitant le chantier de la construction de la ligne 2 du tramway de Nice.

Lors de son meeting, celui qui est aujourd'hui embourbé dans des affaires politico-judiciaire a mis l'accent sur la sécurité "partout et pour tous". "Je veux remettre de l'ordre (...) Protéger les Français, tous les Français, c'est mon projet et le seul qui soit crédible", a-t-il lancé. 

Christian Estrosi copieusement sifflé

Une manière pour lui d'attaquer ses adversaires à l'élection présidentielle. "Quand j'entends Jean-Luc Mélenchon proposer de démanteler les BAC, je lui demande : qui défendra ceux qui habitent des quartiers qu'on appelle pudiquement 'sensibles' ? Qui défendra l'ordre public ? Les parrains ? Les grands frères ? Les hommes de main des cités ? La vérité, c'est que tous les candidats à cette élection sont résignés à ce qu'il y ait, en France, des territoires perdus pour la République. Pas moi", a-t-il martelé. Le Front national et "En Marche !" n'ont pas non plus été épargnés. Si le parti de Marine Le Pen "prétend en faire son affaire, son projet économique est si catastrophique qu'en six mois notre pays serait en faillite", a-t-il déclaré avant de dénoncer "la France open space d'Emmanuel Macron". 

À lire aussi

Un moment important dans la campagne de François Fillon également marqué par les violents sifflets à l'encontre de Christian Estrosi. Le discours de ce dernier, qui avait reçu le 1er avril Emmanuel Macron à Marseille, a été couvert à plusieurs reprises par des "Fillon, Fillon", clamés par la foule. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/