2 min de lecture Parti socialiste

Diplômes "usurpés" : la mise au point de Cambadélis

Selon Jean-Christophe Cambadélis, les accusations portées sur ses diplômes sont des "vengeances" et des "mesquineries d'un autre temps".

Le Premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Jean-Christophe Cambadélis. (Archives).
Le Premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Jean-Christophe Cambadélis. (Archives). Crédit : AFP / XAVIER LEOTY
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Il y a près de quarante ans, étudiant en licence, j'ai obtenu une dérogation de l'Université Paris VII-Jussieu - signée par le président de l'Université de l'époque Jean-Jacques Foll - pour m'inscrire en maîtrise, c'était légal et usuel, dans le cadre d'une inscription sur compétences acquises, a expliqué ce mercredi 17 septembre le Premier secrétaire du Parti socialiste (PS). J'ai obtenu ma maîtrise puis j'ai passé mon doctorat de 3e cycle".

Dans son livre, intitulé À tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient (Éditions Don Quichotte, en libraire jeudi), le journaliste de Mediapart, Laurent Mauduit, écrit que Jean-Christophe Cambadélis aurait obtenu son doctorat de troisième cycle de sociologie à Jussieu et soutenu sa thèse, alors même qu'il n'avait pas les diplômes antérieurs requis. Le site d'information publie mercredi les bonnes feuilles de ce livre.

Des "vengeances et mesquineries d'un autre temps"

"Quant au livre Pour une nouvelle stratégie démocratique, il fut bien écrit il y a trente ans à plusieurs mains, même si j'en suis l'auteur principal. Pierre Dardot n'a pas voulu le signer estimant à l'époque que 'ce livre m'appartenait'", ajoute Jean-Christophe Cambadélis.

Laurent Mauduit accuse Jean-Christophe Cambadélis d'avoir été un contributeur secondaire de cet ouvrage. "Laurent Mauduit n'ignorait rien de cet épisode : A l'UNEF, la MNEF et l'OCI (organisation trotskyste) il a toujours fait partie de mon parcours", poursuit le premier secrétaire du PS.

"Mais voilà!, relève le responsable socialiste. Depuis notre sortie de l'OCI en 1985, il instruit mon procès car je suis entré au Parti socialiste qui n'est plus pour lui un parti de gauche". "Ces vengeances et mesquineries d'un autre temps, relayées par la droite dure dans Valeurs actuelles ne me détourneront pas du combat qui est le mien : reformuler le Parti Socialiste et agir avec lui pour le redressement du pays", conclut Jean-Christophe Cambadélis.

À lire aussi
Le groupe Aéroports de Paris. Eric Piermont/AFP aéroports de paris
Privatisation d'ADP : "C'est un festival de contractions", selon Olivier Bost

De son côté, l'Université Paris VII-Diderot a affirmé, "après vérification", que le doctorat de Jean-Christophe Cambadélis avait été obtenu "de manière tout à fait régulière", dans un communiqué publié mercredi, infirmant les accusations de fraude d'un journaliste de Mediapart.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis Mediapart
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774355829
Diplômes "usurpés" : la mise au point de Cambadélis
Diplômes "usurpés" : la mise au point de Cambadélis
Selon Jean-Christophe Cambadélis, les accusations portées sur ses diplômes sont des "vengeances" et des "mesquineries d'un autre temps".
https://www.rtl.fr/actu/politique/diplomes-usurpes-la-mise-au-point-de-cambadelis-7774355829
2014-09-17 19:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3-YiKGlvSzrnvNxDvQtmeg/330v220-2/online/image/2014/0906/7774142370_000-par7963330.jpg