1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Dijon, Nantes, Joué-les-Tours : Le Guen veut éviter "tout amalgame"
2 min de lecture

Dijon, Nantes, Joué-les-Tours : Le Guen veut éviter "tout amalgame"

Le secrétaire d'Etat PS ne veut pas faire "d'amalgame" après les drames de Nantes, Dijon ou Joué-les-Tours.

Jean-Marie Le Guen à l'Élysée, le 10 septembre 2014.
Jean-Marie Le Guen à l'Élysée, le 10 septembre 2014.
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP

Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a appelé mardi 23 décembre à éviter tout "amalgame totalement inopérant" après les événements de Joué-lès-Tours, Dijon et Nantes, alors qu'une réunion ministérielle est prévue à Matignon.

"Je veux exprimer mon émotion, des Français ont été blessés, certains gravement dans ces actes qui choquent beaucoup de nos compatriotes. Il faut raison garder, essayer d'écouter ceux qui sont en charge des enquêtes. Il y a, à l'évidence, une problématique peut-être de nature terroriste, notamment à Joué-lès-Tours", a déclaré Le Guen sur France 2.

Dijon et Nantes, le fait de déséquilibrés

Mais "ce qui nous est dit sur ce qui s'est passé à Dijon et Nantes laisse penser que nous sommes devant des personnes fragiles psychologiquement - je pourrais m'exprimer en des termes plus graves - qui dans un moment particulier, les fêtes de Noël, dans une angoisse particulière sont passées à des actes très douloureux pour ceux qui en sont les victimes", a poursuivi le secrétaire d'Etat.

Samedi, un homme qui affichait le drapeau de l'Etat islamique sur son réseau social a agressé des policiers avec un couteau au commissariat de Joué-lès-Tours avant d'être abattu. Lundi soir, un automobiliste a foncé sur un marché de Noël bondé dans le centre de Nantes, blessant 10 personnes avant de se porter plusieurs coups de couteau, au lendemain d'un incident similaire survenu à Dijon. Les autorités ont évoqué dans les deux cas des agissements de déséquilibrés.

Le passage à l'acte à Noël, un phénomène connu en psychiatrie

À lire aussi

"Ce n'est pas parce qu'une personne prend une image dominante dans la société à un moment donné, veut participer à une espèce de violence qui existe par ailleurs, que cette personne est animée en réalité par une problématique politique ou religieuse. Elle est animée par ses propres troubles mentaux, elle veut s'identifier en quelque sorte", a poursuivi Le Guen. Le "mimétisme", a-t-il dit, et "le passage à l'acte à des périodes festives sont des phénomènes connus en termes d'analyse psychiatriques".

S'il y a un "danger terroriste dans ce pays", "ne faisons pas d'amalgame qui sont totalement inopérants", a conclu Le Guen. François Hollande a demandé à Manuel Valls d'organiser mardi matin à Matignon une "réunion ministérielle" pour "mobiliser les services de l'Etat".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.