1 min de lecture Harlem Désir

Désir veut un référendum pour moraliser la vie politique

Le courant "Maintenant la Gauche", qui réunit l'aile gauche du PS, se réjouit samedi du ralliement du premier secrétaire, Harlem Désir, à l'idée d'un référendum sur moralisation de la vie publique, après le scandale de l'affaire Cahuzac.

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir
Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir Crédit : AFP / Archives - Miguel Medina
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Nous nous réjouissons du soutien d'Harlem Désir à cette initiative que nous-même défendions", a déclaré Marie Noëlle Lienemann, l'une des animatrices du mouvement avec Emmanuel Maurel, Jérôme Guedj, Paul Quilès. "Il faudra un contenu très offensif, dont le mandat unique et l'interdiction de tout conflit d'intérêts", a plaidé la sénatrice. "Il faut également que l'ensemble des forces du PS et les écologistes soient associés au travail global de moralisation", a-t-elle ajouté.
  
Vendredi soir devant de nouveaux militants socialistes à Limoges, Harlem Désir a appelé de ses voeux un référendum sur des sujets tels que le "non-cumul des mandats", le "contrôle du patrimoine des élus", ou encore l'incompatibilité entre des tâches de lobbying et la fonction d'élu.

Hollande se dit déterminé à agir

Le président français François Hollande a assuré jeudi à Rabat qu'il irait "jusqu'au bout" pour moraliser la vie politique après la mise en examen de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, et a écarté l'idée d'un remaniement en affirmant que son gouvernement n'était "pas en cause".

"J'irai jusqu'au bout sur ces questions parce que je n'ai rien à redouter de l'application stricte des textes quand ils existent et de l'application de nouveaux textes quand ils sont nécessaires", a affirmé M. Hollande, lors d'une conférence de presse, estimant que la France ne pouvait être "ainsi humiliée".
  
"Pour être clair (...), ça n'est pas le gouvernement qui est en cause,  c'est un homme qui a failli", a affirmé le chef de l'Etat français, interrogé à plusieurs reprises sur les suites de la mise en examen de Jérôme Cahuzac pour blanchiment de fraude fiscale. "C'est un homme qui a failli, alors pour ce qui concerne le fonctionnement du gouvernement, il n'y a de ce point de vue pas de décision à prendre", a-t-il martelé.

À lire aussi
Harlem Désir, le 7 juin 2014. Harlem Désir
Harlem Désir : avec son nouveau poste, il va gagner 122.195 euros par an

La rédaction vous recommande




Lire la suite
Harlem Désir Info Affaire Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants