2 min de lecture Économie

Dépenses publiques : Emmanuel Macron cherche des économies

ÉDITO - Le chef de l'État a promis de soulager la France de ses blocages. Il y a urgence, comme le révèle le dossier de "Capital" (en partenariat avec RTL) sur les dérives et les frasques de nos élus et des administrations.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Dépenses publiques : Emmanuel Macron cherche des économies Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

C'est peut-être pire que ce que l'on peut imaginer. On ne s'émeut plus de la floraison d'hôtels de région 5 étoiles. On s'offusquer à peine des dérives du logiciel de gestion du personnel de l'Éducation nationale. Il était prévu pour 2012, il devait coûter 60 millions d'euros. Aujourd'hui, l'addition s'élève à un demi milliard. Il sera peut-être en service pour une mise en service en 2023. On glisse sur les 200.000 jours d'absence au travail (l'équivalent de 1.000 CDI) pour raisons syndicales dans la police ou sur le énième parlement de la Méditerranée.

La liste qui est interminable serait amusante si elle ne portait un coup très lourd à notre compétitivité, à la croissance et à l'emploi. Selon l'OCDE, le coût de nos dérives ampute notre richesse collective de 60 milliards par an. Une aberration qui se paye en centaine de milliers d'emplois.

Le Président Macron veut faire le ménage dans ce fatras qui nous pénalise tous. Il n'est pas le premier à le promettre. Tous nos responsables politiques lucides savent que la France est pays sur-administré, mais sous gouverné. La chance des vingt-neuf nouveaux ministres, c'est la détermination affichée par le chef de l'État. Il veut une loi qui fixera les objectifs de dépenses de chaque administration avec des obligations de résultats et des têtes qui tombent en cas d’échec patent.

La France, une immense chaudière qui absorbe beaucoup de carburant et qui produit peu de chaleur

Christian Menanteau
Partager la citation

On va peut-être mettre ainsi un terme à l'inflation d'organismes en tout genre, comme l'Agence nationale contre l'illettrisme et son avatar, le Conseil d'orientation stratégique sur la langue française et la cohésion sociale. Ces deux machins attribués à Thierry Lepaon, l'ancien patron de la CGT, avec un budget de 50 millions, devront cohabiter avec la future Agence de la langue française. Ce sont ces structures - il y en a des milliers - qui produisent des normes et des règles : nous en avons 400.000 en vigueur. Un record mondial que personne ne nous conteste.

À lire aussi
Les factures de tous les usagers pendant la période du 15 août 2009 au 13 août 2010 seront recalculées consommation
Factures : pourra-t-on bientôt choisir la date de prélèvement ?

Chaque fois que les Français produisent 10 euros de richesse, 6 euros sont avalés par des dépenses publiques. C'est là encore avec le niveau des impôts, un record. À ce stade, les marges de progrès sont infinies. On pourrait sans mal être plus efficace et moins dépensier. La France est une immense chaudière qui absorbe beaucoup de carburant et qui produit peu de chaleur. C'est l'équation que doivent renverser Emmanuel Macron et ses nouveaux ministres. 

Le bloc notes

Les ventes de robots augmentent de 12% par an dans le monde. Les Allemands ont doublé leur chiffre d'affaires dans ce secteur en sept ans.

La note du jour

13/20 à Fabienne Dulac. La patronne d'Orange France va livrer la 4G dans tous nos trains dès l'an prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Emmanuel Macron Administration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants