1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections départementales 2015 : que disaient les sondages, en 2011 ?
2 min de lecture

Élections départementales 2015 : que disaient les sondages, en 2011 ?

En 2011, la victoire du PS aux élections cantonales avait été annoncée par les sondages, qui avaient minoré le score de l'UMP mais révélé la montée du Front national.

Des panneaux pour les départementales 2015, en Alsace (illustration)
Des panneaux pour les départementales 2015, en Alsace (illustration)
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Romain Renner
Romain Renner

À cinq jours du premier tour des élections départementales, le scrutin des 22 et 29 mars apparaît joué d'avance. Les sondages donnent majoritairement le Front national vainqueur sur le plan national avec un score avoisinant les 30% et l'UMP en tête concernant la présidence des conseils départementaux. Ces deux partis relèguent le Parti socialiste loin derrière eux, à une dizaine de points.

Une dernière étude, parue le 15 mars, donne un résultat légèrement différent. Selon l'institut Harris, l'union UMP-UDI-DVD devrait virer en tête au premier tour, avec 32% des voix, devant le FN (29%) et le PS (26%), plus fort que dans les précédentes enquêtes d'opinion.

La victoire du PS annoncée en 2011

On saura rapidement si les résultats de ce sondage sont fiables mais ils peuvent d'ores et déjà être comparés à ceux obtenus lors des dernières élections. Le 15 mars 2011, à cinq jours du premier tour des cantonales, devenues les départementales, qui concernaient la moitié des cantons français, une enquête Harris avait prédit avec une certaine justesse les résultats du scrutin.

Le PS y était annoncé à 32%, devant l'UMP (28%) et le Front national (15%). Des scores très proches de la réalité puisque le premier parti d'opposition de l'époque avait obtenu 31,83% des voix, devant la majorité présidentielle (31,74% ; plus forte que ce qui était annoncé) et le parti de Marine Le Pen (15,06%). Pour sa première élection à la tête du FN, la fille de Jean-Marie Le Pen obtenait un résultat conforme à ce qui était prévu, confirmant ce que les sondages appelaient déjà "la poussée du Front national".

L'extrême gauche peut s'inquiéter

À lire aussi

Si l'enquête parue le 15 mars dernier est aussi fiable que celle de 2011, elle constitue une bonne nouvelle pour le PS - qui perdrait près de 6 points au lieu des 12 un temps annoncés - et un terrible présage pour les partis de la gauche non-gouvernementale. 

En 2011, le Front de gauche et EELV avaient obtenu des scores plus faibles que les prédictions, pointant respectivement à 8,92% (10% annoncés) et 8,22% (9% annoncés). À la veille du scrutin du 22 mars, les sondages sont d'ores et déjà plus bas que leur score de l'époque : le Front de gauche est à 7% et EELV à seulement 3%. L'extrême gauche est annoncée à 0,5%. Un score proche de celui qui était le sien en 2011 (0,58% ; annoncé à 1% dans les sondages).

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.