1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections départementales 2015 : les électeurs balancent entre déception et désillusion
2 min de lecture

Élections départementales 2015 : les électeurs balancent entre déception et désillusion

REPLAY / REPORTAGE - À deux jours du premier tour des élections départementales, les électeurs peinent encore à comprendre l'enjeu du scrutin. Dans l'Allier, les candidats doivent encore faire montre de pédagogie.

Des panneaux pour les départementales 2015, en Alsace (illustration)
Des panneaux pour les départementales 2015, en Alsace (illustration)
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Départementales 2015 : les électeurs balancent entre déception et désillusion
00:03:22
Dominique Tenza & Loïc Farge

Le premier tour des élections départementales, c'est dimanche 22 mars. La campagne officielle se termine ce vendredi soir, après plusieurs semaines de tractage, de tournées sur les marchés, de meetings et de joutes verbales. Qu'ont donc retenu les Français ? Direction l'Allier, un département communiste qui pourrait bien basculer à droite.

Les électeurs ont-ils les idées claires ? Ce n'est pas sûr. En revanche - et c'est quand même une bonne nouvelle -, tous savent qu'il y a dimanche un rendez-vous important. "Je sais qu'il y a des élections, mais ce n'est pas sûr que je vote. Cela va servir à quoi ? J'aimerais bien savoir à quoi ça sert", lâche une passante.

"Départementales, euh... Mais c'est droite ou gauche ?"

À quoi ça sert, un département ? Quelles sont ses compétences ? Le concept est encore un peu flou. "Est-ce que vous savez quel est le rôle du département ?", demande Anne-Marie à un administré. "Euh... à aider les gens !", lui répond ce dernier. Anne-Marie est candidate sans étiquette dans le canton rural de Gannat. Chaque marché du coin est l'occasion pour elle d'user de ses talents de pédagogue.

"Je parle du conseiller général qui va devenir conseiller départemental", explique-t-elle à son interlocuteur, qui demande : "Départementales, euh... Mais c'est droite ou gauche ?" L'élue lâche : "Non, non, mais on s'en fout de ça. On vous demande pour l'instant si vous savez ce que fait le département". Réponse négative de l'administré.

À lire aussi

"Moi, j'ai horreur que les gens prennent des décisions sans connaitre", insiste Anne-Marie. Alors, sans relâche, elle explique, elle répète. Les routes, les collèges, la solidarité : c'est tout ça le département. En espérant une mobilisation ce week-end.

Par devoir plus que par conviction

"Vous allez aller voter ?", demande Anne-Marie. "Euh, sûrement, sûrement, sûrement...", répond un homme sans grande conviction. La plupart des électeurs sont perdus et déçus. Ils attendaient des propositions concrètes lors de cette campagne.

C'est, par exemple, le cas de Chantal et Adeline, rencontrées sur le marché de Bellenaves. Elles espéraient qu'on leur parle de leur quotidien. Au final, pas grand chose. Rien sur les retraites, le chômage ou le pouvoir d'achat. "On ne nous parle que du Front national", peste Chantal. "Vous ouvrez la télévision. Dès qu'on entend Manuel Valls, il nous parle de ça. Il nous dit qu'il a peur du FN", ajoute-t-elle.

"On est sorti du domaine purement départemental. On est déjà en pré-présidentielle. On est à côté de la plaque !", clame Adeline.

Bernard, amoureux de son département, ne dit pas autre chose. On lui a dit et rabâché qu'il ne fallait pas voter Front national. Lui, il trouve cela un peu court.

"Moi j'attends qu'ils me proposent quelque chose, dit-il. On ne parle que du Front National. Le PS et l'UMP se tirent la bourre en se reprochant mutuellement que si le FN fait 30% au premier tour, ce sera la faute de l'autre (...) Ils ont le même argument. Ils n'ont rien à proposer, eux personnellement. Si le Front monte aujourd'hui, c'est à cause d'eux !"

"De toute façon, à quoi ça sert ?" : voilà la phrase entendue des dizaines et des dizaines de fois. Dimanche, ils seront certainement peu nombreux à se déplacer. Une chose est sûre : ceux qui feront l'effort le feront plus par devoir que par conviction.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notificatio