1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections départementales 2015 : "La stratégie de Manuel Valls a pour objectif de faire monter le FN", dit NKM
2 min de lecture

Élections départementales 2015 : "La stratégie de Manuel Valls a pour objectif de faire monter le FN", dit NKM

GRAND JURY - La vice-présidente de l'UMP reproche à Manuel Valls de faire le jeu du Front national afin de contenter le Parti socialiste.

Marie-Pierre Haddad

À huit jours du premier tour des élections départementales, Nathalie Kosciusko-Morizet estime que "la seule possibilité d'alternance face aux socialistes est le vote pour les candidats de l'union UMP-UDI", lors du Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI. La vice-présidente déléguée de l'UMP critique sévèrement Manuel Valls, qu'elle accuse d'avoir pour "objectif de faire monter le Front national".

Un jeu dangereux

Depuis une semaine, le Premier ministre qui a donné un enjeu national au scrutin, s'est livré dans une bataille contre le parti présidé par Marine Le Pen. Un jeu de phrases cinglantes s'est installé entre Manuel Valls et Marine Le Pen. Mais pour Nathalie Kosciusko-Morizet, "on ne joue pas avec le Front national, c'est un danger pour la France. La stratégie de Manuel Valls a pour objectif de faire monter le Front national". Elle martèle que les deux partis souhaitent un "face-à-face", tout en critiquant les déclarations du Premier ministre qui ont pour but "de ressouder le Parti socialiste en interne avant le congrès et aussi de créer une forme de tête-à-tête avec le Front national".

Elle soutient ainsi l'expression employée par Nicolas Sarkozy de "FNPS". "C'est un terme qui recouvre une réalité de jeu dangereux fait pas Manuel Valls. Il fait tout pour fuir le débat sur les questions de fond, sur le gouvernement et sur les questions des Français".

Les militants de l'UMP sont plus raides à l'égard du Front national que nos sympathisants

Nathalie Kosciusko-Morizet

Du côté de l'UMP, le message est clair : "Pas d'alliance avec le Front national", répète à plusieurs reprises la responsable de droite. Elle en profite aussi pour expliquer que les militants de l'UMP "sont plus raides à l'égard du Front national que nos sympathisants". Quant à la politique du "ni-ni", appliquée lors de la législative partielle dans le Doubs, l'UMP prévient que cette position est "acquise". Cependant, la députée de l'Essonne reconnaît qu'"un jour, il faudra solliciter les militants sur cette question".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/