2 min de lecture Europe Ecologie-Les Verts

Denis Baupin : "EELV n'a pas pris la mesure de ce qui se passait", accuse Sandrine Rousseau

REPLAY / INVITÉE RTL - La porte-parole du parti explique que l'électrochoc est venu d'une photo où Denis Baupin milite contre les violences faites aux femmes.

Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Denis Baupin : "EELV n'a pas pris la mesure de ce qui se passait", accuse Sandrine Rousseau, victime Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

Ce sont des témoignages qui font l'effet d'une bombe. Huit femmes, dont quatre élues écologistes, ont dénoncé lundi 9 mai, dans une enquête menée par Mediapart et France Inter, des faits de "harcèlement" ou d'"agression sexuelle" commis par Denis Baupin, vice-président de l'Assemblée nationale et député de Paris. Entre 1998 et 2014, Denis Baupin aurait envoyé des centaines de SMS insistants à caractère sexuel et aurait agressé sexuellement plusieurs victimes. 

Parmi ces femmes, Sandrine Rousseau, porte-parole d'EELV. Les faits se seraient déroulés en 2011, lors d'une réunion de préparation à la présidentielle de son parti. "Je suis sortie de la salle, et dans le couloir qui longeait cette salle, Denis Baupin est venu, m'a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine, et a cherché à m'embrasser", raconte Sandrine Rousseau. Après ces faits, elle en aurait parlé à un membre de la direction. Pour seule réponse : "Ah il a recommencé". Une réplique qui laisse penser que ces agissements étaient connus au sein d'Europe-Écologie-les-Verts. "Notre parti n'a pas pris la mesure de ce qui se passait", estime Sandrine Rousseau. 

Les statuts de victime et de femme forte sont assez incompatibles.

Sandrine Jousseau, porte-parole d'EELV
Partager la citation

Choquée, elle ne porte pas plainte "comme 9 femmes sur 10 qui sont victimes d'agressions sexuelles", car venant d'arriver à la direction du parti, elle ne voulait "pas être celle par qui le scandale arrive", explique Sandrine Rousseau. La porte-parole d'Europe-Écologie-les-Verts regrette également : "les femmes en politique doivent être des femmes fortes et les statuts de victime et de femme forte sont assez incompatibles". Les faits dont sont accusés Denis Baupin auraient eu lieu entre 1998 et 2014, beaucoup sont donc prescrits. Les plaintes, si elles étaient déposées, pourraient ne pas aboutir. Pourtant, depuis quelques heures, Sandrine Rousseau a déjà reçu deux témoignages de femmes qui révèlent avoir, elles-aussi été victimes de Denis Baupin. Parmi elles, une dont les faits ne seraient pas prescrits.

À lire aussi
Une photo de Roundup, l'herbicide de Monsanto contenant du glyphosate, dans un commerce en 2018 agriculture
Glyphosate : un agriculteur explique sur RTL pourquoi il s'oppose à son interdiction

Une photo comme un électrochoc

Plus de quatre ans après les faits, qu'est-ce qui a poussé Sandrine Rousseau à parler ? Dans un premier temps, l'anniversaire d'une tribune signée par des femmes journalistes politiques, dénonçant les gestes et remarques sexistes des hommes politiques à leur égard. "Tous les partis politiques étaient concernés par cette tribune. Pour autant, aucun parti politique n'a jamais pris la moindre sanction, ni mesure pour savoir qui c'était ", se désole Sandrine Rousseau.

Mais le vrai déclic est venu le 8 mars dernier, journée des droits des femmes. Ce jour-là, Denis Baupin, avec d'autres hommes politiques, apparaît sur une photo avec du rouge à lèvres "contre les violences faites aux femmes". Inadmissible pour Sandrine Rousseau et d'autres victimes. "Le déclencheur vraiment, ça a été cette photo pour le 8 mars, Cette photo nous est apparue à quelques-unes comme obscène, parce qu’évidemment on n'a pas vu quelqu’un qui défendait les femmes, mais quelqu’un qui venait d’embrasser une femme contre son gré et évidemment cette photo-là, pour nous a été un espèce d’électrochoc".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Ecologie-Les Verts Harcèlement Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783153105
Denis Baupin : "EELV n'a pas pris la mesure de ce qui se passait", accuse Sandrine Rousseau
Denis Baupin : "EELV n'a pas pris la mesure de ce qui se passait", accuse Sandrine Rousseau
REPLAY / INVITÉE RTL - La porte-parole du parti explique que l'électrochoc est venu d'une photo où Denis Baupin milite contre les violences faites aux femmes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/denis-baupin-eelv-n-a-pas-pris-la-mesure-de-ce-qui-se-passait-accuse-sandrine-rousseau-7783153105
2016-05-09 14:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yhbLORzMoIbaKpZvptAmBg/330v220-2/online/image/2016/0509/7783153560_denis-baupin-le-17-fevrier-2016-a-l-assemblee-nationale.jpg