2 min de lecture Alain Juppé

Delphine Batho limogée : "Le président n'avait pas le choix", estime Alain Juppé

INVITÉ RTL - L'ancien ministre des Affaires étrangères estime que "l'on ne négocie pas son budget à la radio, fusse chez Jean-Michel Apathie", et que l'exécutif "n'avait pas le choix" dans l'éviction de Delphine Batho.

Alain Juppé dans les studios de RTL le 23 avril 2012
Alain Juppé dans les studios de RTL le 23 avril 2012 Crédit : Abaca/RTL
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

"Il y a eu tellement de couacs au gouvernement au cours de mois passés qu'un couac de plus et il n'y avait plus de gouvernement", explique Alain Juppé sur RTL. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac justifie le choix de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault de débarquer Delphine Batho du gouvernement : "[Ils] n'ont pas eu le choix, on ne négocie pas son budget à la radio, fusse chez Jean-Michel Apathie."

Delphine Batho aurait dû démissionner spontanément

Alain Juppé
Partager la citation

Spécialiste de la question, pour avoir "viré" Alain Madelin en août 1995, Alain Juppé explique surtout que "si Madame Batho considérait qu'elle n'avait pas les moyens de travailler, elle aurait dû en tirer les conséquences et démissionner spontanément". Car il est vrai que "le budget c'est l'outil numéro un d'un ministre", rappelle Alain Juppé.

"L'écologie n'est plus la priorité", déplore Alain Juppé

Vieux routard de la politique, Alain Juppé plaisante : "J'ai été le moins durable des ministres du Développement durable." Mais surtout, il s'interroge : "Jusqu'à quand les Verts vont-ils avaler des couleuvres ? Parce que c'est vrai qu'ils en avalent beaucoup."

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 12 juillet 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 4 juillet 2019

L'ancien ministre déplore que "l'écologie n'est plus la priorité, sauf peut-être au niveau local. Il y a la crise, il y a le chômage, d'autres priorités." Selon lui, on verra "à l'automne" si Europe-Écologie Les Verts parvient à tenir dans ces conditions.

Alain Juppé n'exclut pas de participer à la primaire UMP

Du côté de l'UMP, la situation est bien meilleure qu'au gouvernement, estime Alain Juppé. Le maire de Bordeaux vante le vote des adhérents, qui ont validé la présidence de Jean-François Copé et les nouveaux statuts du parti : "Il y a eu une participation très convenable, la réponse a été absolument massive".

Avec ce scrutin, les militants UMP ont entériné la tenue de primaires pour désigner la candidat du parti à l'élection présidentielle de 2017. Si Jean-François Copé n'en est pas un "fanatique spontané", comme il l'avait expliqué sur RTL, Alain Juppé a soutenu le principe. "J'ai dit depuis longtemps qu'il fallait peut être s'inspirer des bons exemples, même s'ils viennent du Parti socialiste", affirme-t-il.

Pour l'instant, je pense à une seule chose, à ma ville de Bordeaux

Alain Juppé
Partager la citation

L'ancien ministre laisse planer le doute quant à sa propre candidature, même si selon un récent sondage, 54% des sympathisants UMP voyaient en lui un bon président de la République potentiel. "Pour l'instant, je pense à une seule chose, à ma ville de Bordeaux et aux élections municipales du mois de mars prochain", explique Alain Juppé. Pour les primaires, rendez-vous après, on verra."

Reste à savoir si Nicolas Sarkozy se présentera. L'ancien président de la République ne cesse de multiplier les signes de son envie de revenir en politique. "Quand je le vois, j'ai le sentiment qu'il ne pense qu'à ça", confirme Alain Juppé.

>
Alain Juppé : "Une participation à une primaire UMP ? On verra" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alain Juppé Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762822972
Delphine Batho limogée : "Le président n'avait pas le choix", estime Alain Juppé
Delphine Batho limogée : "Le président n'avait pas le choix", estime Alain Juppé
INVITÉ RTL - L'ancien ministre des Affaires étrangères estime que "l'on ne négocie pas son budget à la radio, fusse chez Jean-Michel Apathie", et que l'exécutif "n'avait pas le choix" dans l'éviction de Delphine Batho.
https://www.rtl.fr/actu/politique/delphine-batho-limogee-le-president-n-avait-pas-le-choix-estime-alain-juppe-7762822972
2013-07-03 08:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MIWXdJrlRgFf6NogeRLEjw/330v220-2/online/image/2012/0423/7747115029_alain-juppe-ministre-des-affaires-etrangeres-dans-les-studios-de-rtl-le-23-avril-2012.JPG