2 min de lecture Delphine Batho

Delphine Batho limogée : elle dira "tout" jeudi

L'ex-ministre de l'Écologie, Delphine Batho, qui a été obligée de démissionner suite à ses déclarations à RTL au sujet du budget 2014, a indiqué qu'elle dirait "tout" demain sur les circonstances de ce limogeage.

Pour Delphine Batho, son éviction du gouvernement est "disproportionnée".
Pour Delphine Batho, son éviction du gouvernement est "disproportionnée". Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après la démission, les ...révélations ? Ou tout du moins, des explications. Delphine Batho, limogée mardi 2 juillet de son poste de ministre de l’Écologie, a indiqué mercredi qu'elle dirait "tout" jeudi sur les circonstances de son "limogeage", en conclusion de sa passation de pouvoir avec son successeur Philippe Martin. "Je souhaite à Philippe Martin bonne chance dans ses fonctions. En ce qui concerne les circonstances de ce limogeage et ses conséquences, je dirai tout dans une conférence de presse demain à 15 heures", a-t-elle déclaré, se reprenant après avoir buté sur le mot "limogeage".

François Hollande a mis fin mardi aux fonctions de la ministre PS de l'Écologie Delphine Batho qui contestait les coupes prévues par le budget 2014 pour son ministère, congédiant pour la première fois un membre du gouvernement pour manque de solidarité. Une éviction qui a provoqué une bronca chez les écologistes, qui ont finalement décidé de rester au gouvernement, lors d'une réunion dans la soirée pour analyser la situation.

Une première sous le quinquennat de Hollande


Le communiqué de l'Elysée est tombé une petite heure après que la ministre a eu une explication en milieu d'après-midi avec Jean-Marc Ayrault qui l'avait convoquée à Matignon. Moins de dix heures après avoir qualifié sur RTL de "mauvais" son budget 2014 dont les crédits devraient baisser de 7%, Delphine Batho a vu le président François Hollande mettre fin à ses fonctions et nommer immédiatement son successeur, Philippe Martin, élu socialiste du Gers, précurseur de l'écologie au PS.

Selon l'entourage du chef de l'Etat, la décision est intervenue après un échange téléphonique entre la ministre de l'Ecologie et François Hollande qui lui a demandé "de retirer ses propos" critiques sur le budget, ce qu'elle a refusé. Comme ils avaient annoncé de façon inédite la convocation de Delphine Batho par Jean-Marc Ayrault par un simple tweet, Matignon a ensuite utilisé un tweet pour entériner ce limogeage.

À lire aussi
Delphine Batho à l'Assemblée nationale le 28 mars 2018 écologie
Fichage de Monsanto : "Ce sont des méthodes de barbouze", lance Delphine Batho

Mis à part le cas de la démission de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac en mars, c'est la première fois sous le quinquennat Hollande qu'un membre du gouvernement est démissionné pour avoir tenu des propos critiques vis-à-vis du gouvernement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Delphine Batho EELV Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants