1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Débat présidentielle 2017 : "Vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamiste", lance Le Pen
2 min de lecture

Débat présidentielle 2017 : "Vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamiste", lance Le Pen

La candidate du Front national a lourdement taclé son adversaire d'"En Marche !" sur la question du terrorisme, dénonçant une "complaisance" du candidat envers le fondamentalisme islamiste.

Marine Le Pen lors du débat télévisé le 3 mai 2017
Marine Le Pen lors du débat télévisé le 3 mai 2017
Crédit : Capture d'écran France 2
Philippe Peyre
Philippe Peyre
Journaliste

Marine Le Pen avait prévenu pendant l'entre-deux-tours, elle comptait attaquer Emmanuel Macron sur la question de la sécurité et particulièrement celle du terrorisme. Choses promises, chose dues, la candidate frontiste a dénoncé une "complaisance" de son adversaire envers les intégristes de l'islam. 

"Non seulement vous n'avez pas de projet, mais en plus vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamiste", a lancé la candidate frontiste à son adversaire d'"En Marche !", ajoutant qu'il n'avait pas de projet pour lutter contre le terrorisme. Marine Le Pen a égrainé ses mesures phares à ce sujet telles que la déchéance de nationalité ou encore l'expulsion immédiate des fichés S étrangers. "Dehors !", a lancé la candidate. 

"Je pense qu'il faut s'attaquer à la racine du mal, le développement exponentiel du fondamentalisme islamiste sur notre territoire", a avancé la candidate du Front national. "Il faut fermer les mosquées salafistes, expulser les prêcheurs de haine, s'attaquer aux associations qui vous soutiennent comme l'Union des organisations islamistes de France (UOIF)", a-t-elle listé, attaquant Emmanuel Macron sur ce récent soutien controversé.

La réponse de Macron

"Vous êtes constamment dans l'invective", lui a rétorqué le candidat d'"En Marche !", qui l'a accusée de "porter" la "guerre civile". "Je serai intraitable et je mènerai la lutte sur tous les plans, mais le piège qu'ils nous tendent, c'est celui que vous portez, c'est la guerre civile", a-t-il affirmé. 

À lire aussi

Emmanuel Macron a affirmé pour sa part que "les terroristes que l'on veut combattre, et que j'éradiquerai, ce sont des gens qui se suicident dans les attentats". "Quelqu'un qui est dans cette disposition d'esprit, vous pensez que la déchéance nationale brandie par Marine Le Pen ça le fait trembler ?", s'est-il interrogé. Le candidat d'"En Marche !" a soutenu que la lutte contre la menace terroriste sera sa "priorité". "Les fichiers S ce sont des fichiers de renseignement", donc "tous les mettre en prison ou hors des frontières n'aurait pas de sens", a-t-il poursuivi, martelant sa volonté de "reconstituer les forces de renseignement". 

À regarder

Débat présidentielle 2017 : les temps forts de l'affrontement Macron-Le Pen
03:11
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/