2 min de lecture Présidentielle 2017

Débat présidentielle 2017 : Macron interpelle Le Pen sur son projet pour l'euro

Emmanuel Macron a interrogé la candidate du Front national sur sa vision de l'Europe, lors de l'ultime débat, mercredi 3 mai.

Emmanuel Macron lors du débat présidentiel le 3 mai 2017
Emmanuel Macron lors du débat présidentiel le 3 mai 2017 Crédit : Capture d'écran France 2
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ont conclu un accord de gouvernement et donné naissance à l’alliance patriote et républicaine samedi 29 avril. Avec elle, est apparue une ambiguïté sur la sortie de l'euro dans le programme de la candidate du Front national. D'abord pilier de sa politique économique, le retour au franc n'est désormais plus une priorité. "La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne" n'est plus un "préalable à toute politique économique", est-il écrit dans le texte. Le calendrier de négociations avec l'Union européenne a, lui aussi, évolué. "Si c'est dix mois, ce sera dix mois", a-t-elle indiqué sur le plateau de 2017 : le Débat.

Après avoir décrié la vision fédéraliste que proposerait Emmanuel Macron, le candidat s'est interrogé sur les intentions de Marine Le Pen sur la question de l'euro. "On sort ou pas de l'euro ? On revient au franc ou pas", demande-t-il à son adversaire. "Il faut retrouver notre monnaie nationale, c'est essentiel. Je veux renégocier pour que l'euro, on s'en libère et on le transforme en monnaie commune. Non, on ne paiera pas avec de l'euro, les banques centrales, les grandes entreprises paieront avec de l'euro si elles le souhaitent. Ça a existé."

Marine Le Pen différencie la monnaie des Français et celle des entreprises

"Donc, il y aura deux monnaies", lance Emmanuel Macron, un brin provocateur. "Non, pas pour les Français, pas pour les particuliers, pas pour les petites entreprises", glisse la candidate FN. "Ça a existé juste avant que l'euro ne devienne notre monnaie physique en France. C'était l'euro et avant lui c'était l'écu. De 1993 à 2002, toutes les entreprises pouvaient payer en euro. Ce système a parfaitement fonctionné dans le cadre du Système monétaire européen. Cet euro monnaie commune est une facilité entre les États, pour les banques centrales mais ça ne touchera pas les Français. Eux, ils auront une monnaie dans leur porte-feuille qui leur permettra de retrouver un niveau adapté à notre économie et d'exporter à nouveau."

Emmanuel Macron rétorque que "ça n'a jamais existé." "L'écu était une monnaie de référence, personne ne payait en écu. Notre dette sera payé en euro ou en franc ? C'est ça la question. C'est le grand n'importe quoi, le projet de Madame Le Pen." Cette dernière d'ironiser sur "le projet peur" soit disant agité par les européistes lors du Brexit.

>
Débat présidentielle 2017 : les temps forts de l'affrontement Macron-Le Pen Crédit Image : Eric FEFERBERG / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Débat Euro
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants