2 min de lecture Présidentielle 2017

Débat présidentielle 2017 : chômage, SFR... qui de Macron ou Le Pen a raison ?

FACT CHECKING - Le débat de l'entre-deux-tours a donné lieu à de nombreuses approximations, spécialement sur les sujets économiques.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Les deux candidats étaient globalement en désaccord sur les sujets économiques Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Dominique Tenza | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 3
Dominique Tenza et Clarisse Martin

Une parole contre une autre. Dans le feu du débat, il est difficile de faire la part des choses, à entendre les assertions des deux candidats qui sont sur le plateau afin de défendre leur programme. Le débat d'entre-deux-tours de l'élection présidentielle qui a opposé Emmanuel Macron à Marine Le Pen n'a pas fait exception et a fait la part belle à de nombreuses approximations, spécialement sur des thématiques économiques.

Marine Le Pen a par exemple commis une erreur en accusant Emmanuel Macron d'avoir été à la manœuvre pour la vente de SFR et des chantiers navals de Saint Nazaire lorsqu'il était à Bercy. La vente de SFR a été actée en avril 2014, alors qu'Emmanuel Macron n'a été nommé ministre de l'Économie qu'en août de la même année, et la cession des chantiers de l'Atlantique ne s'est faite qu'après son départ.

Les entreprises n'ont jamais utilisé l'ECU pour payer

À écouter la frontiste, c'est une certitude : il existait bel et bien une double monnaie pendant que le franc avait encore cours. La candidate d'extrême droite a assuré que les entreprises pouvaient payer en ECU à l'époque du franc, ce qui est faux. L'ECU, une unité de compte qui a été créée en 1979 afin de stabiliser les taux de change et la place financière de l'Union européenne n'a pourtant jamais été utilisée par les entreprises pour payer, comme l'a contredit, Emmanuel Macron.

Il y avait moins de chômeurs en 1994, mais le taux de chômage était plus haut

Sur la comparaison du taux de chômage au début de la décennie 1990 et celui de nos jours, la tâche est plus ardue. Lors du débat, Emmanuel Macron a soutenu qu'au début des années 1990, il y avait davantage de chômeurs en France qu'actuellement. C'est en 1994 que le chômage était au plus fort, lors de ces années-là. En nombre de chômeurs, Emmanuel Macron a tort. Il y avait 2,6 millions de chômeurs à la fin de l'année 1994, contre 2,7 millions à la fin de 2017. 

À lire aussi
Alain Juppé, le 14 septembre 2020 présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

Néanmoins, en termes de pourcentage de population active, Emmanuel Macron a plutôt raison. En 1994, il y avait 10,4% de chômeurs contre 9,7% à la fin de l'année 2016, selon les chiffres de l'INSEE. Un écart qui s'explique par l'évolution de la population active, inévitable en 20 ans.

>
Débat présidentielle 2017 : les temps forts de l'affrontement Macron-Le Pen Crédit Image : Eric FEFERBERG / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants