1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Débat présidentiel : Dupont-Aignan dénonce "une classe politique minable"
1 min de lecture

Débat présidentiel : Dupont-Aignan dénonce "une classe politique minable"

INVITÉ RTL - Le candidat de Debout La France a fustigé l’attitude de Jean-Luc Mélenchon et d’Emmanuel Macron avant le débat présidentiel du 20 avril.

Nicolas Dupont-Aignan, Président du parti Debout la France, le 1er février 2017
Nicolas Dupont-Aignan, Président du parti Debout la France, le 1er février 2017
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Débat présidentiel : Dupont-Aignan dénonce "une classe politique minable"
05:15
L'Invité de RTL Midi du 30/03/2017
05:22
Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Le dernier débat d’avant premier tour, initialement prévu sur France 2 le 20 avril, aura-t-il bien lieu. Jean-Luc 
Mélenchon a annoncé qu’il ne pourrait pas s’y rendre en raison d’un calendrier trop chargé tandis qu'Emmanuel Macron ne semble pas très emballé par cette dernière joute. "Si Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ne vont pas à ce débat, ça n’a aucun intérêt", lâchait François Fillon sur RTL jeudi 30 mars, comme pour enfoncer le clou, "ou il y a tous les candidats, ou le débat n’a pas de sens".

Invité à s’exprimer à son tour sur le sujet sur notre antenne, Nicolas Dupont-Aignan a fustigé l’attitude d’une 
d’une "classe politique minable qui ne veut pas débattre, qui veut rester entre soi". Pour celui qui s’était déjà érigé en porte-voix des petits candidats de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron tentent d’esquiver cette dernière confrontation : "ils ne veulent pas qu’on les empêche de dérouler leur monologue".

"On veut priver les Français d’éléments de comparaison", proteste le président de Debout la France, "moi, je veux que les Français puissent connaître l’ensemble des candidats, l’ensemble des projets". Il incite France Télévisions à ne pas se laisser impressionner par les déclarations de Jean-Luc Mélenchon et d’Emmanuel Macron. "Si France 2 met des pupitres vides, vous verrez que la veille, ces trois grandes personnalités, qui croient prendre en otage les Français, reviendront vite au débat. Et donc j’invite France Télévisions à se montrer ferme", assure le leader de Debout le France.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/