1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Darmanin assure, "les yeux dans les yeux", n'avoir "jamais abusé d'aucune femme"
1 min de lecture

Darmanin assure, "les yeux dans les yeux", n'avoir "jamais abusé d'aucune femme"

Avec les mêmes mots que Jérôme Cahuzac en son temps, le ministre de l'Action et des Comptes publics réfute les accusations d'"abus de faiblesse" dont il fait l'objet.

Gerald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics à l'Assemblée nationale
Gerald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics à l'Assemblée nationale
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Ludovic Galtier & AFP

"Les yeux dans les yeux", Gérald Darmanin a répliqué aux deux plaintes à son égard, dont une pour "viol" classée sans suite. "Je n'ai jamais abusé d'aucune femme" ni de (mon) pouvoir", a-t-il déclaré.

"Je vais vous dire quelque chose les yeux dans les yeux : je crois que dans le monde dans lequel nous vivons, il faut savoir se tenir droit et faire son travail. Moi je fais mon travail." Gérald Darmanin a jugé "très bien" que la parole des femmes se libère mais "aussi que l'on respecte la présomption d'innocence". "J'irai au bout de ma plainte pour dénonciation calomnieuse déposée depuis juillet dernier", a-t-il toutefois assuré, précisant qu'il n'avait pas pensé à démissionner.

Au micro de BFMTV, le ministre de l'Action et des Comptes public choisit ainsi de reprendre à son compte l'expression associée à Jérôme Cahuzac, lorsqu'il niait être le titulaire d'un compte en Suisse face à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Contrairement à Gérald Darmanin, l'ancien ministre du Budget, jugé pour fraude fiscale et blanchiment depuis le 12 février, n'a pas répété les mots "les yeux dans les yeux", prononcés par le journaliste.

"Cahuzac puissance 10"

Le 15 février, Laurent Wauquiez avait déjà lié les deux hommes, lors d'un cours dispensé à l'école de management de Lyon. Enregistré à son insu, le président des Républicains n'avait pas promis "un grand destin" à Gérald Darmanin, le qualifiant de "Cahuzac puissance 10". 

À lire aussi

Le ministre avait ensuite réagi, se disant "très étonné, comme tout un chacun d’entre vous, que de tels propos puissent être tenus dans des cours dans une école de commerce. Voilà, je n’ai pas de déclaration particulière à faire si ce n’est que je vais regarder avec attention ses propos".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/