1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Crise en Grèce : Marine Le Pen craint une "capitulation" d'Alexis Tsipras
1 min de lecture

Crise en Grèce : Marine Le Pen craint une "capitulation" d'Alexis Tsipras

REPLAY / INVITÉE RTL - La présidente du Front national estime que si Alexis Tsipras, le premier ministre grec "capitule" devant l'Allemagne et l'Union européenne, il aura "trahi son peuple".

Marine Le Pen, invitée de RTL, le 10 juillet 2015
Marine Le Pen, invitée de RTL, le 10 juillet 2015
Crédit : Alice Beckel / RTL.fr
Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen est déconnecté de la réalité du pays"
07:07
Front national : Jean-Marie Le Pen est "déconnecté de la réalité du pays", dit Marine Le Pen
07:05
James Abbott
James Abbott

Marine Le Pen reste "prudente" en évoquant la situation de crise en Grèce ce vendredi 10 juillet sur RTLAlexis Tsipras a remis officiellement un plan de mesures pour satisfaire le FMI, la Banque centrale européenne et l'Union européenne jeudi 9 juillet. 

Marine Le Pen craint une "capitulation en rase campagne" du Premier ministre grec. "Soit Alexis Tsipras effectue une capitulation et alors il sera le premier à avoir trahi son peuple, soit il fait ses propositions sachant que l'Allemagne ne les acceptera pas, et alors il faudra attendre quelques jours, juge-t-elle. Si c'est une capitulation c'est une mauvaise chose".

La présidente du Front national ajoute que la Grèce va connaître une situation similaire à la France en 2005, après le référendum où la France avait voté "non" au projet de constitution européenne, "et on leur recolle par l'intermédiaire du Parlement en violant le principe démocratique de base", déplore-t-elle.

S'il capitule, alors son opposition face aux créanciers aura été en carton-pâte

Marine Le Pen

"Si capitulation il y a, alors son opposition face aux créanciers de la Grèce aura été en carton-pâte, attaque Marine Le Pen. On ne peut pas obtenir un arrêt de l'austérité en restant dans l'euro. L'euro et l’austérité sont des frères siamois, c'est ou les deux, ou aucun des deux. On ne peut obtenir l'arrêt de l’austérité en restant dans l'euro."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/