1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Crèches en mairies : "On ne dira bientôt plus Noël", déplore Éric Zemmour
1 min de lecture

Crèches en mairies : "On ne dira bientôt plus Noël", déplore Éric Zemmour

REPLAY / ÉDITO - Le journaliste réagit à l'interdiction des crèches dans les lieux publics.

Éric Zemmour
Éric Zemmour
Crédit : Elodie Grégoire
Crèches en mairies : "On ne dira bientôt plus Noël", déplore Éric Zemmour
03:01
Crèches en mairies : "On ne dira bientôt plus Noël", déplore Éric Zemmour
03:03
Éric Zemmour

Faut-il bannir les crèches de Noël des bâtiments publics ? Deux affaires, en Vendée et dans l'Hérault, suscitent l'indignation parmi les opposants au "laïcisme" et les défenseurs des "racines chrétiennes de la France", quand d'autres soulignent l'impératif de neutralité de l'État et des collectivités.

1905, ou l'arme impitoyable

"Mission accomplie : il n'y a plus de crèche au conseil général de Vendée, son président s'est soumis", tonne Éric Zemmour, pour qui "le dernier rebelle de Béziers ne tardera à être mis aux arrêts de rigueur". À quand la fin de la sonnerie des cloches des églises, la fin des croix pour indiquer les pharmacies, la fin du signe plus en mathématiques ?

Le journaliste poursuit, un brin désabusé : "Nous voilà revenu au temps béni de la Terreur ou de la République des bouffeurs de curé !" Pour lui, "nos laïcs impérieux nous rappellent que la loi de 1905 est une arme impitoyable". Ce n'est pourtant ce qu'on nous serinait depuis des années. Où est le texte de tolérance et de conciliation qu'on nous vantait tant ?

Désormais, le dieu marchand doit donc être le seul adoré !

Éric Zemmour

"Tolérance pour les uns, rigueur pour les autres. Mais multiculturalisme pour tous !", peste Éric Zemmour.

À lire aussi

Pour lui, l'objectif politique de nos laïcs et de nos juges est de "déchristianiser l'espace public de la France pour servir le multiculturalisme, d'effacer nos racines chrétiennes pour imposer une égalité des cultures et des traditions".

Vide spirituel, culturel et identitaire

"On ne dira plus Noël ou Pâques, mais fêtes de fin d'année ou de printemps !", fulmine-t-il. On nettoie les calendriers et les rues pour faire place nette à la consommation de masse. "Le dieu marchand doit être le seul adoré".

Pour lui, "ce vide spirituel, culturel et identitaire ne restera pas longtemps inoccupé. Le marché n'a pas vocation à lui seul à satisfaire les foules sentimentales en quête d'idéal".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/