2 min de lecture Vaccin

Coronavirus : Macron alerte sur le vaccin chinois et ses éventuels risques

"À moyen et long terme, il est presque sûr que si ce vaccin n'est pas approprié, il facilitera l'émergence de nouveaux variants", a mis en garde le chef de l'État.

Emmanuel Macron, le 25 janvier 2021
Crédit Image : Ludovic MARIN / POOL / AFP

Ce jeudi, lors d'un échange avec le groupe de réflexion Atlantic Council, Emmanuel Macron a critiqué l'opacité du vaccin chinois contre le coronavirus et a pointé du doigt ses risques éventuels de faciliter le développement de nouveaux variants.

"Je n'ai absolument aucune information sur le (vaccin) chinois. Je ne fais pas commentaire, mais c'est un fait", a déclaré le président de la République. "Cela signifie qu'à moyen et long terme, il est presque sûr que si ce vaccin n'est pas approprié, il facilitera l'émergence de nouveaux variants ; il ne va absolument pas arranger la situation des pays" l'ayant adopté, a critiqué le chef de l'État, évoquant la situation de Manaus au Brésil, où un variant est désormais dominant.

"Le Brésil (...) est probablement un bon exemple de ce qui peut arriver, avec la situation de Manaus : des gens infectés, d'autres vaccinés et une nouvelle forme de Covid-19", a alerté Emmanuel Macron.

"Gérer le virus par le vaccin exige, pour être sûr, que nous ayons la vaccination appropriée, que le vaccin est clairement le plus pertinent contre les différents variants, avec des information transparentes. Et je pense que c'est là (...) que l'OMS a un rôle très important", notamment pour évaluer "l'efficacité et la toxicité potentielle de différents vaccins contre le Covid initial et les variants", a ajouté le président français. 

L'efficacité à court terme pourrait nuire à l'efficacité à moyen terme dans cette situation.

Emmanuel Macron
Partager la citation

Emmanuel Macron plaide donc pour "une approche globale et coordonnée", et une science "transparente, pertinente et (...) sous le contrôle des meilleurs chercheurs possibles au monde". "Ce n'est pas le cas pour le vaccin chinois à ce stade", a déploré le chef de l'État selon qui "l'efficacité à court terme pourrait nuire à l'efficacité à moyen terme dans cette situation".

Le président de la République a tout de même souligné "l'efficacité" de la Chine ces derniers mois, qui a déployé une "diplomatie du vaccin" fournissant notamment des pays des Balkans, du Golfe, et africains, "dans des proportions qui ne sont pas tout à fait claires pour nous, mais avec des succès diplomatiques manifestes". 

"Cela peut donner l'idée qu'ils sont plus efficaces que l'approche multilatérale que nous avions il y a quelques mois. Mais je pense que si nous avons une approche globale et coordonnée, je pense qu'à très long terme, nous pouvons être plus efficaces", a-t-il insisté.

La rédaction vous recommande