2 min de lecture Chômage

Copé face à la colère d'une chômeuse sur "France 2"

VIDEO - La séquence est rare à la télévision. Une chômeuse a eu longuement la parole jeudi soir sur France 2 et a laissé entendre son ras-le-bol face à Jean-François Copé.

Jean-François Copé face à une chômeuse sur "France 2", le 10 octobre 2013.
Jean-François Copé face à une chômeuse sur "France 2", le 10 octobre 2013. Crédit : Capture "France 2"
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Confrontée à une mère de victime, Christiane Taubira avait choisi le silence. Face à une chômeuse très remontée, Jean-François Copé a lui tenté tant bien que mal de répondre. Isabelle Maurer, une habitante de Mulhouse, était jeudi soir invitée à échanger avec le président de l'UMP dans l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2. La discussion a surtout été l'occasion pour cette femme d'exprimer, dans un discours vif, son ras-le-bol.

"Si je suis là ce soir et si je suis fâchée, c'est parce que ça fait quarante ans qu'on me dit que demain sera meilleur et il n'est pas meilleur, y a toujours plus de chômage", a déploré Isabelle Maurer. "Ce soir je ne peux pas être calme."

Ça fait quarante ans qu'on me dit que demain sera meilleur

Isabelle Maurer
Partager la citation

La chômeuse a dénoncé sa faible allocation. "On survit avec le peu qu'on ose nous donner", estime-t-elle. "Bientôt on ne pourra plus se payer un morceau de savon pour se laver, et il faudrait encore que je dise merci." A Jean-François Copé qui disait "comprendre" sa situation, elle a immédiatement répondu : "Vous ne pouvez pas comprendre, excusez-moi, quand on survit avec 470 euros par mois, ce n'est pas vrai (...) personne ne peut comprendre mieux que moi."

Elle demande des actes, Copé dénonce un "système"

Sans vraiment laisser le temps à son interlocuteur de s'exprimer, Isabelle Maurer a déploré l'inaction des politiques, Jean-François Copé y compris : "Les Français vous regardent, vous écoutent et malheureusement il y a beaucoup de paroles et pas beaucoup d'actes", a-t-elle affirmé.

Ce n'est pas celui en face de vous le problème

Jean-François Copé à Isabelle Maurer
Partager la citation
À lire aussi
Un entretien chez Pole Emploi (illustration) économie
L'emploi va globalement mieux sur tous les fronts

Le président de l'UMP a pour sa part dénoncé un "système qui ne marche pas" : "Ce n'est pas celui en face de vous le problème." Pour Jean-François Copé, "tout est trop cher, la vie est trop chère, le coût du travail est trop cher". Face à ce témoignage, lui évoque "des solutions dans lesquelles on facilite les embauches" : "Il faut qu'on baisse les impôts, qu'on baisse les charges."

Pas de quoi convaincre Isabelle Maurer, qui a rappelé au chef de file de la droite que son parti était au pouvoir par le passé. "Vous étiez là Monsieur Copé, ça n'a pas changé, moi mon malheur s'est agrandi", a-t-elle lancé. "Ça fait 40 ans que j'attends, que je dis à mes enfants que demain ça ira mieux."

Copé réclame une vision "courageuse" et "humaine"

Jean-François Copé a conclu en assurant avoir "entendu le message". "Il reste la gauche avec Monsieur Hollande qui multiplie les augmentations d'impôts et étouffe ce pays", a-t-il poursuivi. "Et de l'autre un FN, le fruit défendu, tellement intéressant à regarder sauf que derrière c'est un suicide économique programmé."

Selon lui, "reste la droite française", qui réclame une vision à la fois "courageuse" et "humaine". "Courageuse parce qu'il y a des décisions difficiles à prendre et humaine pour tenir compte de la situation individuelle que connaissent un certain nombre de nos compatriotes qui sont désespérés comme cette dame", a-t-il précisé. Isabelle Maurer n'a peut-être pas eu les réponses qu'elle souhaitait, elle a en tout cas fait passer son message.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Jean-François Copé Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants