12 min de lecture Jean-François Copé

VIDÉO - Copé démissionne : "Des collaborateurs ont abusé de ma confiance"

La démission de Jean-François Copé laisse le parti face au choix compliqué d'une ligne politique. Le président démissionnaire de l'UMP a réaffirmé son "intégrité et son honnêteté" au 20 heures de "TF1".

Jean-François Copé sur TF1, mardi 27 mai
Jean-François Copé sur TF1, mardi 27 mai Crédit : Capture TF1
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le couperet est tombé. Après les révélations de Jérôme Lavrilleux, proche de Jean-François Copé, qui a reconnu lundi 26 mai un système de fausses factures, mis en place par l’UMP dans le cadre de l'affaire Bygmalion, et les accusations de l'avocat de Bygmalion visant l'UMP et la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, Jean-François Copé a annoncé sa démission de la présidence du parti, mardi matin. 

Celle-ci sera effective le 15 juin. Il sera remplacé par un triumvirat temporaire, composé de Jean-Pierre RaffarinAlain Juppé et François Fillon, dans l'attente de l'élection d'un nouveau leader en octobre prochain. Ce changement de direction laisse le parti face au choix compliqué d'une ligne politique

Jean-François Copé a réaffirmé "son intégrité et son honnêteté" au 20 heures de TF1 , assurant que "des collaborateurs ont abusé de [sa] confiance". Affirmant n'avoir "jamais menti", il a martelé n'avoir pris connaissance de l'affaire qu'"il y a une douzaine de jours". Selon lui, "il n'y a pas eu de système d'alerte" et ni lui ni Nicolas Sarkozy n'étaient au courant de ce système de fausse factures.

Revivez les événements d'une journée riche en rebondissements pour l'UMP :

21h00 : Revivez l'intervention de Jean-François Copé au 20 heures de TF1.

À lire aussi
Jean-François Copé, le 19 octobre 2016 Gilets jaunes
"On n'est pas couché" : pour Copé, les extrêmes "ont pris le relais" parmi les "gilets jaunes"

20h30 : Jean-Pierre Raffarin était invité sur le plateau de Public Sénat en même temps que Jean-François Copé sur TF1. "Nous sommes aujourd'hui dans une crise et nous devons organiser la survie de notre famille politique autour des ses valeurs, de ses ambitions et de ses projets et pour cela il faut qu'on se rassemble", a estimé l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac. 

"Je suis l'un de ceux qui parlent avec François Fillon, qui parlent avec Jean-François Copé, qui parlent avec Nicolas Sarkozy. Je tisse des liens avec Alain Juppé et avec les autres, et je fais en sorte que la famille reste rassemblée car je sais que ce qui conduit à l'échec, c'est la division", a ajouté le sénateur de la Haute-Vienne. Celui qui sera l'un des trois présidents de l'UMP par intérim à partir du 15 juin s'est par ailleurs déclaré "effondré par cette affaire" mais aussi respectueux de la présomption d'innocence, comptant sur la justice pour "nous dire la vérité". "Nous mettons notre organisation à la disposition de la justice", a-t-il assuré. 

20h17 : Le député-maire de Meaux refuse de dire s'il briguera la présidence de l'UMP l'automne prochain. "Ce n'est pas le moment d'évoquer ça", lâche Jean-François Copé. Avant de marteler qu'il n'a "jamais menti". "Je demande vraiment que chacun sache que dans cette affaire je suis à ma pleine et entière disposition pour montrer toute ma bonne foi", conclut-il.

20h15 : "Une partie du ciel m'est tombée sur la tête. C'est une épreuve personnelle par rapport à des gens à qui j'ai fait confiance", confie Jean-François Copé à propos de sa démission de l'UMP. Évoquant "une page qui se tourne", celui qui restera aux commandes du parti d'opposition jusqu'au 15 juin précise qu'il fera "de la politique autrement mais toujours avec l'amour profond de mon pays et le service des Français". 

La rédaction vous recommande

20h12 : "Les dépenses ont été très lourdes mais on me l'a présenté comme étant les conventions qui ont été réalisées", continue-t-il. "Nous étions en campagne, nous n'avons pas suivi cela". "C'est le cas de tous les responsables politiques" et des "grands dirigeants d'entreprises", assure-t-il.

20h11 : "Il n'y a pas eu de système d'alerte", explique-t-il, assurant que ni lui ni Nicolas Sarkozy n'étaient au courant.

Jean-François Copé lors de son intervention du 27 mai sur TF1
Jean-François Copé lors de son intervention du 27 mai sur TF1 Crédit : Capture TF1

20h10 : "Bien sûr que rétrospectivement, je suis bouleversé de tout cela. D'autant que ce sont des collaborateurs qui ont abusé de ma confiance", poursuit Copé, qui redemande aux Français de croire que son "intégrité est totale".

20h08: "Je suis très heureux que la justice soit intervenue vite", déclare Jean-François Copé qui souhaite que "toute la transparence soit faite". Il assure qu'il a découvert "tout ça il y a une douzaine de jours" en lisant Libération. "J'ai fait confiance à ceux dont c'était le métier. Je n'avais pas vocation à repasser derrière pour voir les factures, les chèques ou les devis", affirme-t-il.

20h04 : "J'ai démissionné de mon propre chef", assure Jean-François Copé. "Ce qui compte, c'est le rassemblement". Le président de l'UMP estime qu'il est très important de "refonder la ligne politique" de l'UMP. "Le congrès du mois d'octobre sera pour cela déterminant", continue-t-il.

La rédaction vous recommande

20h01 : Jean-François Copé affirme sur TF1 qu'il ne voulait pas "voir revenir le spectre de la division". Il a également une pensée pour "les militants qui voient la droite française en train d'opérer une grande reconquête dans le pays depuis les municipales". Il leur dit également de ne pas "douter de [son] intégrité". "Mon honnêteté et mon intégrité sont totales", assure-t-il.

19h55:  Les points de vue divergent à l'UMP sur le potentiel présidentiable du futur chef de l'UMP. L'ancien ministre de la Défense Gérard Longuet a affirmé sur BFMTV que le président de l'UMP devait être en mesure de concourir à la présidentielle. Plus tôt dans l'après-midi, Alain Juppé avait déclaré l'inverse.

19h50 : Jean-François Copé s'exprimera pour la première fois depuis l'annonce de sa démission, sur le plateau du 20h de TF1.

19h48 : Déjà épinglés par le Conseil constitutionnel en juillet dernier, les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy sont à nouveau dans l’œil du cyclone. Selon l'avocat de Bygmalion, l'UMP a imposé facturé de faux meetings à l'agence de communication pour dissimuler une partie des frais de campagne du président-candidat. 

Ceux-ci pourraient donc avoir dépassé le plafond de dépenses autorisées pour un candidat dans une ampleur bien supérieure au dépassement sanctionné par les Sages. Me Maisonneuve parle de plus de 10 millions d'euros. Comment une telle somme a pu passer outre les contrôles ? L'éclairage de notre journaliste Maxence Lambrecq.

>
Affaire Bygmalion : comment dix millions d'euros peuvent passer inaperçus dans les comptes de campagne Crédit Média : Maxence Lambrecq | Durée : | Date :

19h30 : Selon Francetvinfo, qui cite des sources internes à l'UMP, Jean-François Copé a fait une brève allocution devant le personnel du parti. Il a distillé quelques piques à l'égard de Fillon et a affirmé qu'il veillerait à la sécurisation des emplois du siège.

19h23 : Démissionnaire de la présidence de l'UMP, jean-François Copé reste député-maire de Meaux (Seine-et-Marne). Quel avenir pour celui qui rêvait de Matignon auprès d'un Nicolas Sarkozy toujours président ?

"Sa chute est tellement spectaculaire qu'on imagine mal comment il pourrait s'en relever", estime Jérôme Chapuis, rédacteur en chef adjoint du service politique de RTL

>
UMP : "La chute de Copé est tellement spectaculaire qu'on imagine mal comment il pourrait s'en relever" Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :

19h05 : Après la démission de Jean-François Copé, se pose la question de la ligne politique qu'adoptera le parti. Retour vers le centre et "l'ADN" de l'UMP, ou ligne droitière plus assumée ?
Lire notre décryptage : La ligne politique, nouveau casse-tête pour l'UMP

18h50 : Yves Nicolin, député-maire de Roanne (Loire), a annoncé mardi qu'il se mettait en congé de l'UMP, "compte tenu des soupçons importants qui pèsent" sur le parti. 
"Compte tenu de l'actualité au sein de l'UMP, du manque d'informations dont je dispose et dans l'attente du congrès d'octobre 2014, j'ai pris la décision de me mettre en congé de mon parti politique", a expliqué le parlementaire dans  un communiqué. Il "considère que les soupçons qui pèsent sur l'UMP sont trop importants": "Il m'est par conséquent compliqué d'accorder toute ma confiance à nos dirigeants tant que la lumière ne sera pas faite", a ajouté l'élu. 

18h39 : L'ancien trésorier de l'UMP Dominique Dord a été entendu comme témoin à l'Office anticorruption de la police judiciaire, à Nanterre. 

"Mon témoignage est peut-être plus intéressant que celui (du député) Pierre Lellouche", a déclaré le député de Savoie à son arrivée, faisant allusion au témoignage devant les enquêteurs la veille de son collègue parlementaire. "Lui, il avait juste à dire qu'il n'était pas" à la convention fictive qui apparaissait sur l'une des factures de Bygmalion imputées à l'UMP, a-t-il ajouté avant de poursuivre : "Moi j'ai plus d'informations". 

"Quand, moi, en tant que trésorier je signe un chèque, il est validé par un bon d'engagement de dépense signé par quatre personnes", a-t-il encore expliqué. "Pas par le président (de l'UMP, ndlr) mais par le directeur de cabinet du président, le directeur général du parti, le directeur financier et le directeur du service concerné", en l'occurrence le service de la communication pour des prestations de Bygmalion.
Ce soutien de François Fillon avait démissionné de ses fonctions de trésorier en novembre 2012, accusant alors le camp de Jean-François Copé d'"utilisation abusive" des finances du parti. 

18h00 : Bastien Millot est le créateur de la société de communication Bygmalion. Désormais avocat au barreau de Marseille, nous avons retrouvé sa plaque - une plaque temporaire, qui sera remplacée par une autre, officielle, la semaine prochaine : 

La plaque d'avocat temporaire de Bastien Millot à Marseille
La plaque d'avocat temporaire de Bastien Millot à Marseille Crédit : Etienne Baudu - RTL

17h34 : Alain Juppé a réaffirmé qu'il n'avait pas l'intention de se présenter à la présidence du parti.

17h25 : "Il est constructif que nous reprenions le dialogue avec le centre", explique Alain Juppé, lors une conférence de presse.

Alain Juppé a donné une conférence de presse après la démission de Jean-François Copé, mardi 27 mai
Alain Juppé a donné une conférence de presse après la démission de Jean-François Copé, mardi 27 mai Crédit : Capture BFM TV

17h22 : Alain Juppé souhaite que le prochain président du parti "s'engage à ne pas se présenter aux primaires pour la présidentielle"

17h18 : Le congrès doit "qualifier la ligne politique du parti", explique Alain Juppé.

17h16 : Alain Juppé estime que la démission de Jean-François Copé est "une bonne décision", pour la "sérénité" du parti, lors d'une conférence de presse.

16h54 : Voici les seules images de Jean-François Copé, diffusées par LCI, le jour de sa démission, avant son intervention sur TF1 à 20h, ce mardi. 

>
VIDÉO - Affaire Bygmalion : Unique apparition de Jean-François Copé de la journée Crédit Média : RTL.fr | Date :

16h42 : Dans de la ville de Meaux où Jean-François Copé est maire, l'opposition demande sa "mise en retrait". Bastien Marguerite, chef des socialistes de la commune, explique que "quand on mentionne Jean-François Copé, on mentionne la ville de Meaux", dans Metronews

16h03 : Le directeur de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, Guillaume Lambert, est "totalement étranger" aux fausses factures imputées à l'UMP par Bygmalion pour masquer un dépassement des dépenses de campagne, a affirmé son avocat dans une déclaration à l'AFP

15h36 : Annick Lepetit, l'une des porte-parole du PS à l'Assemblée, estime que Nicolas Sarkozy doit "s'expliquer sur les accusations dont il est l'objet dans l'affaire 'Big Millions'". 

15h23 : Pour notre éditorialiste Jean-Michel Aphatie, Jean-François Copé a bien fait de ne pas s'entêté. Son analyse en vidéo. 

>
VIDÉO - Copé démissionne : "Il est heureux qu'il ne se soit pas entêté", estime Jean-Michel Aphatie Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :

15h15 : Le député des Yvelines David Douillet reste optimiste et affirme sur Twitter, que "l'UMP n'est pas morte". 

14h50 : Jean-François Copé s'exprimera au journal télévisé de TF1, à 20 heures, ce mardi 27 mai, selon LCI.

14h39 : Selon Le Point, Jean-François Copé serait actionnaire de la société Léni, qui est un sous-traitant de Bygmalion. L'entreprise aurait reçu 4 millions d'euros, lors de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2012.

14h13 : À l'antenne de RTLPhilippe Briand, trésorier de la campagne de 2012 explique "qu'à aucun moment je n'ai donné d'ordre là-dedans. Je n'ai fait que valider les devis et les transmettre pour paiement", assure-t-il. "Moi je n'ai jamais eu à faire passer des factures sur le côté. Ce n'est pas le genre de la maison", continue-t-il.

13h55 : La présidente du FN, Marine Le Pen, a estimé mardi 27 mai que les trois anciens premiers ministres Raffarin, Juppé et Fillon, qui vont assumer la direction provisoire de l'UMP, représentaient "l'eurobéatitude totale".

13h30 : PORTRAIT : Affaire Bygmalion : qui est Jérôme Lavrilleux ?

13h10 : Selon iTélé, le congrès de l'UMP devrait se tenir le 12 octobre prochain.

12h58 : "On n'est pas du tout dans la scission du groupe", assure Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée. 

12h49 : Dans de violents échanges, Jean-François Copé a tenté de sauver sa peau. Dominique Tenza, journaliste politique chez RTL, raconte les coulisses de la réunion à l'UMP. 

>
Démission de Copé : les coulisses de la réunion des ténors de l'UMP Crédit Image : Kervin Portelli | Crédit Média : Dominique Tenza | Durée : | Date :

12h40 : Qu'est-ce que l'affaire Bygmalion ? Les explications dans cet article : Affaire Bygmalion : d'un soupçon de surfacturation à une crise politique

12h27 : Nicolas Sarkozy reste loin de la tourmente qui touche l'UMP. Il est actuellement en discussion avec le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy. 

12h21 : Alain Juppé se "félicite de la tenue d'un congrès refondateur", sur son compte Twitter.

12h10 : "Je reconnais que l'affaire Bygmalion est très grave", a déclaré Jean-François Copé aux députés, lors de la réunion du groupe UMP à l'Assemblée, selon des informations du Point. Il a ajouté que "la vie est longue, attention à ne pas dire des choses trop définitives". 

12h01 : François Fillon veut "permettre aux militants de choisir une nouvelle direction".

11h58 : Invité chez RTL le 22 mai dernier, Jean-François Copé expliquait se "réjouir qu'il y ait une enquête de la justice"sur l'affaire Bygmalion.

11h52 : Le député UMP  de l'Eure Bruno Le Maire salue la décision de Jean-François Copé.

11h47 : "Nicolas Sarkozy est très mécontent de voir son nom associé à cette curieuse actualité", a déclaré Brice Hortefeux, invité de Jean-Michel Aphatie ce mardi 27 mai. 

>
Brice Hortefeux sur Bygmalion : "Sarkozy est très mécontent de voir son nom cité" Crédit Image : Damien Rigondeaud / RTL.fr | Crédit Média : Jean-Michel Aphatie | Date :

11h42 : "Jean-François Copé a présenté sa version des faits et nous croyons en la présomption d’innocence", explique Luc Châtel.

11h31 : Des responsables UMP annoncent la démission collective de la direction de l'UMP, au congrès anticipé d'octobre. 

11h25 : Décryptage de l'affaire Bygmalion :  De l'affaire Bygmalion à l'affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy

11h11 : Selon Gérard Larcher, les anciens premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin assureront la direction collégiale du parti politique

11h02 : Jean-François Copé démissionne de la tête de l'UMP, à compter du 15 juin. 

10h45 : Valérie Pécresse aurait proposé une démission collective de la direction de l'UMP. 

10h09 : Jean-François Copé explique qu'il ne se représentera pas à la tête du parti, au congrès anticipé d'octobre 2014.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-François Copé Politique UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772288629
VIDÉO - Copé démissionne : "Des collaborateurs ont abusé de ma confiance"
VIDÉO - Copé démissionne : "Des collaborateurs ont abusé de ma confiance"
La démission de Jean-François Copé laisse le parti face au choix compliqué d'une ligne politique. Le président démissionnaire de l'UMP a réaffirmé son "intégrité et son honnêteté" au 20 heures de "TF1".
https://www.rtl.fr/actu/politique/cope-demissionne-a-partir-du-15-juin-de-la-presidence-de-l-ump-7772288629
2014-05-27 11:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VdwEHZOvaIsqHB2L0NCn8A/330v220-2/online/image/2014/0527/7772298775_jean-francois-cope-sur-tf1-mardi-27-mai.JPG