1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. COP21 : "Il y aura un système de contrôle des engagements", affirme Ségolène Royal
1 min de lecture

COP21 : "Il y aura un système de contrôle des engagements", affirme Ségolène Royal

REPLAY - REPLAY / INVITÉE RTL - La ministre de l'Écologie se montre confiante alors que plus de 150 chefs d'États étaient réunis au Bourget pour l'ouverture de la COP21.

Ségolène Royal, invitée de RTL, le 1er décembre 2015
Ségolène Royal, invitée de RTL, le 1er décembre 2015
Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
COP21 : "Il y aura un système de contrôle des engagements", affirme Ségolène Royal
07:57
"Il ne faut pas que les pays les plus riches se donnent bonne conscience", alerte Ségolène Royal
00:32
"Il ne faudrait pas que les sociétés d'autoroutes profitent de la COP21 pour faire des annonces intempestives", met en garde Ségolène Royal
00:31
COP21 : "Il y aura un système de contrôle des engagements", affirme Ségolène Royal
08:18
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Les 150 chefs d'État ainsi que certains membres du gouvernement ont officiellement lancé la conférence Climat au Bourget au côté de François Hollande. Invitée de RTL, la ministre de l'Écologie a affirmé qu'il y avait "deux raisons d'y croire" alors que les principaux hommes politiques étaient présents lors de ce sommet exceptionnel organisé. Mais alors que les pays les plus riches ont souvent été pointés du doigt dans cette question du réchauffement climatique, Ségolène Royal reste prudente. "Si l'on réussi cette transition énergétique dans les pays les plus pauvres, alors ils vont arriver au développement et donc il faut des partenariats croisés entre ces pays là et les entreprises car il s'agit de fonds privés", détaille-t-elle.

Surtout, la ministre de l'Écologie remet en cause le poids des milliards. "Ce qui est dangereux dans les annonces des milliards qui virevoltent au dessus de nos têtes, c'est que les pays les plus pauvres entendent qu'ils vont recevoir 100 milliards. Il ne faut pas que les pays les plus riches se donnent bonne conscience", se justifie-t-elle.

Il ne faut pas que les pays les plus riches se donnent bonne conscience

"Les pays développés industrialisés ont provoqué le réchauffement climatique et aujourd'hui, on dit aux pays émergents de ne pas faire comme nous, de ne pas utiliser le pétrole et le charbon, et de se tourner directement vers les énergies renouvelables", clame-t-elle alors qu'elle prône avant tout un transfert de technologies pour limiter les conséquences écologiques

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/