1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. COP21 : "Aucun État ne doit pouvoir se soustraire à ses engagements", selon François Hollande
2 min de lecture

COP21 : "Aucun État ne doit pouvoir se soustraire à ses engagements", selon François Hollande

Le Président a ouvert la conférence climat, ce lundi 30 novembre au Bourget. 150 chefs d'État et de gouvernement vont tenter de trouver un accord contre le réchauffement climatique.

Les chefs d'Etat et de gouvernement lors de la photo de famille de la COP21 à Paris, le 30 novembre 2015.
Les chefs d'Etat et de gouvernement lors de la photo de famille de la COP21 à Paris, le 30 novembre 2015.
Crédit : JACKY NAEGELEN / POOL / AFP
COP21 : écoutez le discours d'ouverture de François Hollande
14:52
La rédaction numérique de RTL & AFP

La plus grande conférence mondiale jamais organisée sur le climat s'est ouverte ce lundi 30 novembre au Bourget. Après une minute de silence observée par les 150 chefs d'État et de gouvernement en mémoire des victimes des attentats récemment perpétrés dans plusieurs pays, dont la France, François Hollande a tenu un discours volontaire quant aux objectifs poursuivis lors de ce sommet, dans lequel il rappelle qu'"aucun État ne doit pouvoir se soustraire à ses engagements".

Un "immense espoir" qui ne doit pas être déçu

Après une minute de silence qui a précédé son discours en hommage aux victimes des attentats jihadistes du 13 novembre à Paris, François Hollande a affirmé: "Ces événements tragiques nous affligent mais en même temps, nous obligent". "Ce qui est en cause avec cette conférence sur le climat, c'est la paix" alors que "le réchauffement annonce des conflits comme la nuée porte l'orage", a-t-il développé. "Il provoque des migrations qui jettent sur les routes plus de réfugiés que n'en génèrent les guerres" tandis que "des Etats risquent de ne plus pouvoir satisfaire les besoins vitaux de leurs populations avec des risques de famine, d'exode rural ou d'affrontements pour accéder à ce bien de plus en plus rare qui s'appelle l'eau", a-t-il fait valoir. 

L'enjeu est crucial car les pays doivent trouver un accord afin de lutter contre le réchauffement climatique et limiter la hausse de la température globale à 2 degrés d'ici la fin du siècle. Le président de la République estime que la conférence qui tient jusqu'au 12 décembre au Bourget soulève "un immense espoir que nous n'avons pas le droit de décevoir". "Nous sommes au pied du mur... il n'est pas infranchissable", a t-il ajouté, rappelant la nécessité d'un accord universel, différencié, et contraignant.

Le président américain Barack Obama a ensuite appelé les dirigeants du monde à "être à la hauteur" des enjeux que pose le réchauffement inédit de la planète. "Nous avons le pouvoir de déterminer notre avenir ici et aujourd'hui, mais seulement si nous nous montrons à la hauteur de l'enjeu", a-t-il lancé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/